1987

L’extrait du film 1987 de Ricardo Trogi qui a attiré notre attention se situe au début du film, au moment où le réalisateur se permet quelques propos contestataires à l’égard des réformes de l’éducation; c’est le cas, notamment, lorsque Trogi illustre avec brio les exigences de sanction du Ministère pour le cours d’éducation au choix de carrière (ECC), ce dernier exigeant de la part des jeunes qu’ils fixent leur orientation professionnelle avant l’âge de la maturité.

L’atelier offert tend à démontrer comment le nouveau programme Projet personnel d’orientation (PPO) vient bonifier le cours ECC, et ce, non seulement en offrant à l’élève de l’information scolaire et professionnelle ou en le soumettant à des tests psychométriques en vue qu’il fasse un choix de carrière ou de formation à la fin de ses études secondaires, mais également, et surtout, en lui permettant de développer la compétence à s’orienter tout au long de sa vie.

Au cœur de l’action, le PPO permet au jeune d’être l’acteur de son propre projet en lui offrant la possibilité de réaliser des démarches d’exploration professionnelle individuelles à l’aide des guides d’activités et des coffrets PPO, d’outils d’exploration, de stages d’observation, d’entretiens avec des travailleurs, etc. Une façon novatrice d’initier le jeune au monde du travail, à celui des adultes.

C’est donc dans cette perspective que nous présenterons cet extrait du film comme idée de départ de l’atelier Le PPO, il est orientant! Oui, mais, comment?, nous permettant ainsi de mettre le sujet en contexte et de susciter la réflexion. L’extrait du film servira d’approche afin de répondre aux inquiétudes du milieu scolaire qui s’interroge sur la disparition du cours ECC et qui souhaite comprendre en quoi le programme PPO constitue un avantage dans la démarche d’orientation des élèves.

 

Laisser un commentaire