Une invitation à l’atelier sur le rôle du CO dans le PPO / colloque OCCOQ 2016

Le conseiller d’orientation dans la démarche exploratoire de l’élève

Quelle place occupe l’orientation scolaire et professionnelle dans le programme Projet personnel d’orientation (PPO)? Quel est le rôle du conseiller d’orientation au sein de ce programme?

Cette année, dans le cadre d’un stage de maîtrise en orientation, un groupe de codéveloppement professionnel, composé de sept conseillers d’orientation (CO) en milieu scolaire, a été formé. L’objectif était de les accompagner dans cette réflexion.

Venez découvrir et échanger sur les pistes de réflexion qui ont émané du groupe et découvrir les préoccupations des professionnels de l’orientation.

Quand ? Jeudi le 9 juin au colloque de l’Ordre des conseillers et conseillères d’orientation du Québec (OCCOQ), au Manoir des Sables, à Orford.

Vous avez jusqu’au 16 mai pour vous inscrire! 

Si vous n’êtes pas membre de l’Ordre et vous souhaitez vous inscrire au Colloque 2016, veuillez les contacter.

 

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

L’atelier a porté fruit! Comme Pégase, cela nous donne des ailes!

Après avoir assisté à l’atelier Orientation et PPO: et si on en discutait…, offert dans le cadre du colloque sur l’Approche orientante 2016, monsieur Daniel Larche, enseignant du programme Projet personnel d’orientation (PPO) à la Cité étudiante de la Haute-Gatineau à Maniwaki, nous informe qu’il a rencontré la conseillère d’orientation de l’école. Ils ont eu une très bonne discussion au sujet du contenu de l’atelier. Il dit avoir déjà plusieurs beaux projets en tête pour l’année 2016-2017. Il termine en disant que notre atelier était très intéressant et qu’il aurait aimé passer beaucoup plus de temps avec nous. Il nous remercie pour toutes les informations partagées.

À notre tour, nous remercions monsieur Larche pour son commentaire constructif. C’est toujours un plaisir de savoir que nos ateliers portent fruit dans le milieu scolaire. Comme Pégase, cela nous donne des ailes pour poursuivre nos actions en 2016-2017!

thumbnail_PPO 019  thumbnail_PPO 013
GetAttachment (1)J’enseigne le cours de PPO depuis déjà 5 ans ainsi que le cours d’Exploration de la formation professionnelle aux élèves du pré-DEP de 3e et 4e secondaire (un projet pédagogique particulier visant à préparer l’élève à entrer en formation professionnelle). Chaque année, mes élèves doivent faire 2 à 3 stages. D`abord, il doivent faire un premier stage d’une journée avec un membre de leur famille maternelle ou paternelle à partir d’un arbre généalogique fait en classe. Ensuite, un deuxième stage en formation professionnelle et un troisième dans une entreprise de la région.

Nous organisons également une journée portes ouvertes en formation professionnelle tout juste avant les stages.

La conseillère d’orientation, madame France Savoie, qui est maintenant ma voisine de bureau est souvent libre pour accueillir mes élèves en classe et me donne un coup de pouce dans tous nos projets scolaires.

Daniel Larche, enseignant PPO, Cité étudiante de la Haute-Gatineau, Commission scolaire des Hauts-Bois-de-l’Outaouais

 

Publié dans Conseiller d'orientation, Enseignant PPO, Orientation, PPo | Marqué avec , , , , , , | Laisser un commentaire

Se situer au regard de son orientation scolaire et professionnelle

Dans l’esprit du programme Projet personnel d’orientation, la compétence Se situer au regard de son orientation scolaire et professionnelle, ce n’est pas seulement mieux se connaître. C’est surtout être capable de faire des hypothèses de parcours et envisager des choix, sans nécessairement en faire un.

L’élève réalise où il est rendu aujourd’hui, en 3e ou en 4e secondaire, il est capable de voir où il peut aller et envisager les investissements nécessaires pour y arriver (déménagement, prêt, discussion avec ses parents, transport pour le déplacement). Bref, reconnaître les contraintes et être capable de voir les opportunités.

Tout ce qu’il a fait avant en approche orientante, lui a appris qui il était et il est capable, en fonction de ce qu’il connaît de lui, d’envisager des possibilités pour son avenir scolaire et professionnel.

Dans le PPO, la compétence Se situer au regard de son orientation scolaire et professionnelle, passe par les démarches exploratoires. Elle a débuté par l’approche orientante amorcée au premier cycle du secondaire et se poursuit dans les démarches exploratoires du PPO, dans l’action.

La compétence se construit par le contact avec le monde extérieur et le partage avec les pairs. On souhaite même que l’élève ait suffisamment développé cette compétence pour être capable de la réutiliser plus tard; notamment lorsqu’il aura à faire d’autres choix en fonction d’un programme d’études contingenté, des perspectives du marché du travail au moment où il y fera son entrée, ou de ce qu’il connaît de lui-même à ce moment.

Cela prend du temps pour envisager plusieurs possibilités, d’où l’importance de débuter les démarches exploratoires dès le début de l’année et ne pas perdre un temps précieux à faire, par exemple, deux mois d’activités sur la connaissance de soi.

 

Publié dans Conseiller d'orientation, Orientation, PPo | Marqué avec , , , , | Laisser un commentaire

Présentation PowerPoint: à propos du rôle du CO dans le PPO

12966287_1783505751886139_733182479_nLe 8 avril dernier, à Québec, nous avons présenté un atelier dans le cadre du colloque sur l’approche orientante qui portait sur le rôle du conseiller d’orientation dans le Projet personnel d’orientation (PPO).

À la demande des participants, voici le PowerPoint qui soutenait notre présentation ainsi que l’ensemble des vidéos présentés sur le rôle du conseiller d’orientation dans le PPO.

Au plaisir de vous rencontrer lors de notre prochain atelier qui aura lieu le 9 juin au colloque de l’Ordre des conseillers et conseillères d’orientation du Québec.

Fanie CoutureNous aurons le plaisir d’animer avec mesdames Fanie Couture, conseillère d’orientation à l’École Marcel-Raymond et à l’École duAnnie Isabelle Paquette, CO Carrefour et Annie Paquette, conseillère d’orientation à l’École polyvalente des Monts.

Publié dans Non classé | Marqué avec , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Isabelle Vien, CO, Polyvalente de Black Lake , CS des Appalaches

2014-11-07-12-39-48-DSC_6952_webEn direct de la polyvalente de Black Lake, madame Isabelle Vien, conseillère d’orientation, dit que le groupe de codéveloppement l’a satisfait beaucoup, car il lui a permis d’entendre parler d’autres CO qui partagent sa réalité.

 

Je me questionne sur mon rôle. Je me demande s’il est trop tôt en 3e secondaire pour parler de prise de décision, de choix? Selon la responsable du programme, madame Lucie Cormier, il faut plutôt parler d’apprendre à l’élève à comment faire des choix, lui faire réaliser de quelle façon il en fait, parler du style décisionnel. 

Je me questionne également sur mon utilisation des technologies. Comment les intégrer dans ma pratique en orientation?

À mon école, il n’y a pas de place dans la grille-horaire pour le PPO en 4e secondaire et les élèves aimeraient en avoir…

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Annie Paquette, CO, École polyvalente des Monts, CS des Laurentides

Polyvalente des Monts, CS LaurentidesEn direct de Sainte-Agathe-des-Monts, madame Annie Paquette, conseillère d’orientation à la Polyvalente des Monts, de la Commission scolaire des Laurentides, constate que les élèves ont tendance à oublier ce qu’ils ont appris suite au PPO de 3e secondaire. Elle propose donc d’aller en classe à la fin de la 2e secondaire pour déjà dresser le Portrait orientant de l’élève, appelé le POLE, qu’elle redistribuera, au début et à la fin de l’année scolaire, en PPO de 3e secondaire.

Lorsque je vais en classe PPO, je peux circuler auprès des élèves et répondre à leurs questions. Cela me permet de les connaître beaucoup mieux, d’échanger plus souvent avec eux et surtout de faire du counseling en petit groupe dans la classe. D’un commun accord avec la direction et l’enseignant, je suis presque toujours en classe PPO. Je m’installe dans un coin et les élèves viennent me consulter à tour de rôle. 

À mon école, le PPO se donne en 3e, 4e et 5e secondaire. 

Madame Annie Paquette est membre de l’Ordre des conseillers et conseillères d’orientation du Québec depuis 2002. Pendant plusieurs années, elle a occupé un poste de conseillère d’orientation dans une école privée où elle a également enseigné pendant 10 ans le programme Éducation au choix de carrière. Par la suite, elle a agi à titre de conseillère pédagogique responsable de l’approche orientante au primaire et au secondaire pour la commission scolaire des Laurentides. Elle a été conseillère pédagogique pour les programmes du Parcours de formation axés sur l’emploi visant à préparer les jeunes au marché du travail. Elle était aussi responsable de la sanction des études et des programmes du développement professionnel (PPO, Exploration de la formation professionnelle, Sensibilisation à l’entrepreneuriat). Elle a longtemps travaillé en collaboration avec l’équipe de la table régionale de l’approche orientante de Laval-Laurentides-Lanaudière. En 2011, elle a voulu revenir sur le terrain auprès des jeunes. Elle est actuellement conseillère d’orientation à la Polyvalente des Monts dans les Laurentides, plus précisément à Sainte-Agathe. Pour terminer, elle a aussi son bureau privé à Saint-Jérôme où elle rencontre toutes sortes de clientèles de 14 à 65 ans.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Fanie Couture, CO, École Marcel-Raymond et École Du Carrefour, CS du Lac-Témiscamingue

Image illustrative de l'article Abitibi-TémiscamingueEn direct de Lorainville dans la région du Témiscamingue, madame Fanie Couture, conseillère d’orientation, affirme que le groupe de codéveloppement lui a permis de mieux trouver sa place entant que CO auprès de l’enseignant PPO. À la lumière de ce qu’elle a retenu des discussions avec ses collègues, elle a  rencontré l’enseignant PPO et lui a proposé des visites en classe afin d’accompagner les élèves en démarche exploratoire d’orientation.

Mme Fanie Couture est membre de l’Ordre des conseillers et conseillères d’orientation du Québec depuis 2000. Elle a, tout d’abord, occupé différents postes au sein du Carrefour Jeunesse-emploi du Témiscamingue, notamment celui de conseillère d’orientation. Par la suite, elle a agi à titre de responsable du dossier de l’approche orientante et elle a travaillé en collaboration avec les conseillères pédagogiques à l’implantation des programmes du domaine du développement professionnel, dans l’équipe des services éducatifs de la Commission scolaire du Lac-Témiscamingue. Pendant ces années, elle a également travaillé auprès de la clientèle d’Emploi-Québec. Elle est actuellement conseillère en orientation à la Commission scolaire du Lac-Témiscamingue, à l’École Marcel-Raymond et à l’École du Carrefour.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Marie-Josée Sauvé, CO, École polyvalente Saint-Jérôme, CS de la Rivière-du-Nord

Marie-Josée Sauvé, COAu final, madame Marie-Josée Sauvé, se dit satisfaite du groupe de codéveloppement. Elle a surtout beaucoup aimé que l’on fasse la distinction entre le rôle de l’enseignant, du conseiller pédagogique et du conseiller d’orientation dans le Projet personnel d’orientation (PPO).

Elle affirme également que son niveau de stress va considérablement baisser, car elle comprend maintenant qu’elle n’a pas à être la spécialiste de tout en PPO (orientation et pédagogie)!

Chacun a un rôle précis et c’est en complémentarité qu’ils interviennent.

Marie-Josée Sauvé est conseillère d’orientation depuis 1998. Elle a tout d’abord œuvré au sein d’un carrefour jeunesse-emploi et à participé à la mise sur pied du service d’orientation et d’employabilité. Par la suite, elle a poursuivi sa carrière au sein de la commission scolaire de la Rivière-du-Nord, en démarrant et coordonnant les groupes de service d’intégration socioprofessionnelle au secteur des adultes. Depuis 2004, elle est conseillère d’orientation à l’École polyvalente Saint-Jérôme. Professionnelle engagée et créative, elle met sur pied différents projets et activités pour les élèves. Elle a été récipiendaire de la 1ère étoile orientante en 2015 pour son projet 1001 métiers, 1001 passions. De plus, elle a également été finaliste pour Personnel engagé au programme forces avenir de l’édition 2009.

Publié dans Conseiller d'orientation, Orientation, PPo | Marqué avec , , , , | Laisser un commentaire

Un bilan d’orientation scolaire en PPO: une solution?

Conseillère d’orientation à la Polyvalente Bélanger à Saint-Martin, de la Commission scolaire de la Beauce-Etchemin, Madame Julie Quirion rencontre une problématique avec les élèves en PPO de 4e secondaire. Ils ne se souviennent plus ce qu’ils ont découvert et ce qu’ils ont appris lorsqu’ils étaient en PPO de 3e secondaire. Elle se demande donc comment réinvestir leurs apprentissages en 4e secondaire?

Julie QuirionÀ la Polyvalente Bélanger, le cours de Projet personnel d’orientation (PPO) est obligatoire en 3e secondaire. À travers les démarches exploratoires d’orientation, les élèves font beaucoup de stages, d’activités de connaissance de soi, etc. pour apprendre à s’orienter. Cependant, lorsque je les rencontre en 4e secondaire en démarche d’orientation, j’essaie de partir de ce qu’ils ont fait en PPO de 3e secondaire et malheureusement, j’obtiens des réponses telles que: je n’ai rien fait, je ne m’en souviens plus. Je trouve qu’en 3e secondaire, ils sont moins concernés par leur orientation scolaire et professionnelle. Avec l’enseignante de PPO, madame Jacinthe Veilleux, on recherche des stratégies pour qu’ils retiennent l’information. On se demande:

  • Comment amener les élèves à  transposer les apprentissages qu’ils ont fait sur la connaissance de soi en PPO dans leurs démarches  d’orientation en 4e et 5e secondaire?
  • Comment réinvestir les démarches exploratoires vécues en 3e secondaire dans leur nouvelles démarches d’orientation en 4e et 5e secondaire?
  • Comment les impliquer davantage dans leurs apprentissages?

12308621_1007124212681201_5300483153312625921_n12170287_439337762944075_1318323092_n

Classe PPO, Polyvalente Bélanger, Commission scolaire de la Beauce-Etchemin

 

 

 

Dans le groupe de codéveloppement, madame Quirion a reçu des conseils et des pistes de la part de ses collègues CO qui lui permettront peut-être de remédier à la problématique. Par exemple, on lui a proposé de faire un bilan de fin d’année d’orientation scolaire avec les élèves pour qu’ils puissent identifier ce qu’ils ont découvert en lien avec le monde du travail, ce qu’ils ont appris sur eux-mêmes (intérêts, aptitudes, valeurs), se projeter dans une formation, envisager des pistes professionnelles, etc. Cela lui permettra de récupérer de l’information et de la déposer au dossier d’orientation des élèves. Après discussion avec l’enseignante de PPO, Madame Jacinthe Veilleux, elles ont convenu ensemble de faire compléter aux élèves un bilan en trois temps durant l’année scolaire. Après chacune des étapes du calendrier scolaire, une partie du bilan serait complété par l’élève. En juin, en accord avec l’élève, le bilan serait déposé dans son dossier d’orientation.

À la Polyvalente des Monts, de la Commission scolaire des Laurentides, c’est la même réalité. Madame Annie-Isabelle, conseillère d’orientation, constate également que les élèves ont tendance à oublier ce qu’ils ont appris suite au PPO de 3e secondaire. Elle propose donc d’aller en classe à la fin de la 2e secondaire pour déjà dresser le Portrait orientant de l’élève, appelé le POLE, qu’elle redistribuera, au début et à la fin de l’année scolaire, en PPO de 3e secondaire.

Publié dans Non classé | Marqué avec , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

À la traversée d’un désert blanc: un CO de Blanc-Sablon parle de sa pratique en PPO

935357_4372791652721_1884968289_n11722446_10203544002635441_6987642233277588644_oCette semaine, je me rends en Basse-Côte-Nord, dans le petit village pittoresque de Blanc-Sablon, dont le rivage est jalonné par des kilomètres de plages sablonneuses. Je m’arrêterai à la Commission scolaire du Littoral. Monsieur Charles Lasnier, conseiller d’orientation (CO), m’entretiendra sur la place de l’orientation dans le Projet personnel d’orientation (PPO) et me parlera de son expérience professionnel unique comme CO sur la terre d’oiseaux marins, de baleines et d’icebergs – un petit coin de paradis!

Charles Lasnier c.o.J’ai toujours aimé aider les autres, les écouter et les conseiller, même jeune je savais que je voulais travailler avec des humains et non des objets. J’aime la valorisation intérieure que je ressens lorsque j’aide autrui.

Je suis membre de l’Ordre des conseillers et conseillères d’orientation du Québec (OCCOQ) depuis 2013. Avant d’arriver à Blanc-Sablon, j’ai occupé divers emplois reliés au monde de l’orientation. En effet, j’ai acquis de l’expérience dans le domaine communautaire en œuvrant à titre d’intervenant psychosocial et de groupe, de conseiller en emploi et de conseiller en information scolaire et professionnelle.

Je travaille actuellement pour la Commission scolaire du Littoral, aux Services éducatifs, en tant que conseiller d’orientation. Je suis responsable des programmes d’études du domaine du développement professionnel ainsi que de l’approche orientante, aux secteurs jeune et adulte.École St-Theresa Voici la photo de l’école St. Therasa où est situé mon bureau.

Travailler comme CO, à la Commission scolaire du Littoral est une expérience très enrichissante tant sur le plan professionnel que personnel. Seule commission scolaire détenant un statut particulier au Québec, la présence de l’anglais et du français est une réalité sur le territoire qui s’étend de Kégaska à Blanc-Sablon incluant Port-Menier (Île d’Anticosti). On y retrouve dix villages anglophones et quatre villages francophones sur une surface non reliée par le réseau routier qui s’étend sur 460 kilomètres. La population des villages varie entre 100 et 1000 habitants incluant deux communautés Innu (La Romaine et St-Augustin).

Sur ce vaste territoire de liberté, on y retrouve aucun centre de formation professionnelle (CFP), aucun cégep et peu d’entreprises. L’avion, le bateau et la motoneige pendant l’hiver sont les moyens de transport prisés entre les villages. Travailler et vivre sur la Basse-Côte-Nord demande une bonne capacité d’adaptation, d’aimer la nature et les activités extérieures (marche, raquette, chasse, pêche, hockey, bateau, motoneige et véhicule tout-terrain, observation de baleine et d’iceberg, etc.) et de s’intégrer aux gens sympathiques, serviables et généreux de la Basse-Côte-Nord. Certes, c’est une vie bel et bien  différente de celle de la ville. Quand on voyage sur la Côte, on ne sait jamais exactement quand on va partir et quand on va pouvoir revenir!

Cette année, j’ai accepté de faire partie d’un groupe de codéveloppement, mis en place par l’équipe des programmes du développement professionnel au ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, pour les conseillers d’orientation œuvrant dans le programme PPO. Le but était de se questionner sur la place qu’occupe l’orientation scolaire et professionnelle dans le PPO et sur le rôle-conseil des conseillers d’orientation dans ce programme.

Mes objectifs en participant dans ce groupe de codéveloppement étaient:

  • de me positionner face à mon rôle de CO dans la classe de PPO,
  • de clarifier ce que je fais déjà en PPO et ce que je pourrais également faire en tant que CO,
  • d’élargir mon réseau professionnel ainsi que mes connaissances générales en PPO,
  • d’aller chercher des idées de ce que les autres CO font en PPO. 

Voici ce que je retiens de cette expérience enrichissante:

  • Je retiens que je suis une ressource pour les élèves lors de leurs démarches exploratoires au même titre que les autres ressources auxquelles ils ont accès. Je retiens également que les élèves en PPO doivent apprendre à s’orienter dans l’action et ainsi se positionner face à leur connaissance de soi pour s’imaginer des hypothèses de parcours académiques et professionnels.
  • Ce que je souhaite mettre en place est d’épauler l’enseignant dans son cours tout en lui laissant le rôle d’expert en pédagogie qu’il détient, faire un tour à l’improviste dans le cours de PPO afin de me faire connaître et de m’intéresser aux démarches exploratoires en cours des élèves. Aussi, effectuer un bilan de fin d’année des démarches exploratoires des élèves avec les élèves et l’enseignant (garder des traces de ce qu’il a été fait durant l’année afin de pouvoir m’en servir en individuel en 4e ou 5e secondaire).
  • Un conseil que j’ai à donner pour un CO qui voudrait intervenir en PPO en accompagnement des élèves ou en soutien à l’enseignant: entretenir une relation professionnelle de confiance avec l’enseignant, se définir comme une ressource pour l’élève. Oser utiliser et expérimenter de nouvelles ressources numériques/technologiques afin de les proposer à l’enseignant. Ne jamais oublier que la classe de PPO est un laboratoire d’orientation et non seulement un lieu d’animation.

Je vous laisse sur cette vidéo pour vous donner envie de découvrir Blanc-Sablon, ses écoles, ses élèves…


Charles Lasnier, conseiller d’orientation,  Services éducatifs – secteur Jeunes et Adultes, Commission scolaire du Littoral

Publié dans Non classé | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , | Un commentaire