Un bilan d’orientation scolaire en PPO: une solution?

Conseillère d’orientation à la Polyvalente Bélanger à Saint-Martin, de la Commission scolaire de la Beauce-Etchemin, Madame Julie Quirion rencontre une problématique avec les élèves en PPO de 4e secondaire. Ils ne se souviennent plus ce qu’ils ont découvert et ce qu’ils ont appris lorsqu’ils étaient en PPO de 3e secondaire. Elle se demande donc comment réinvestir leurs apprentissages en 4e secondaire?

Julie QuirionÀ la Polyvalente Bélanger, le cours de Projet personnel d’orientation (PPO) est obligatoire en 3e secondaire. À travers les démarches exploratoires d’orientation, les élèves font beaucoup de stages, d’activités de connaissance de soi, etc. pour apprendre à s’orienter. Cependant, lorsque je les rencontre en 4e secondaire en démarche d’orientation, j’essaie de partir de ce qu’ils ont fait en PPO de 3e secondaire et malheureusement, j’obtiens des réponses telles que: je n’ai rien fait, je ne m’en souviens plus. Je trouve qu’en 3e secondaire, ils sont moins concernés par leur orientation scolaire et professionnelle. Avec l’enseignante de PPO, madame Jacinthe Veilleux, on recherche des stratégies pour qu’ils retiennent l’information. On se demande:

  • Comment amener les élèves à  transposer les apprentissages qu’ils ont fait sur la connaissance de soi en PPO dans leurs démarches  d’orientation en 4e et 5e secondaire?
  • Comment réinvestir les démarches exploratoires vécues en 3e secondaire dans leur nouvelles démarches d’orientation en 4e et 5e secondaire?
  • Comment les impliquer davantage dans leurs apprentissages?

12308621_1007124212681201_5300483153312625921_n12170287_439337762944075_1318323092_n

Classe PPO, Polyvalente Bélanger, Commission scolaire de la Beauce-Etchemin

 

 

 

Dans le groupe de codéveloppement, madame Quirion a reçu des conseils et des pistes de la part de ses collègues CO qui lui permettront peut-être de remédier à la problématique. Par exemple, on lui a proposé de faire un bilan de fin d’année d’orientation scolaire avec les élèves pour qu’ils puissent identifier ce qu’ils ont découvert en lien avec le monde du travail, ce qu’ils ont appris sur eux-mêmes (intérêts, aptitudes, valeurs), se projeter dans une formation, envisager des pistes professionnelles, etc. Cela lui permettra de récupérer de l’information et de la déposer au dossier d’orientation des élèves. Après discussion avec l’enseignante de PPO, Madame Jacinthe Veilleux, elles ont convenu ensemble de faire compléter aux élèves un bilan en trois temps durant l’année scolaire. Après chacune des étapes du calendrier scolaire, une partie du bilan serait complété par l’élève. En juin, en accord avec l’élève, le bilan serait déposé dans son dossier d’orientation.

À la Polyvalente des Monts, de la Commission scolaire des Laurentides, c’est la même réalité. Madame Annie-Isabelle, conseillère d’orientation, constate également que les élèves ont tendance à oublier ce qu’ils ont appris suite au PPO de 3e secondaire. Elle propose donc d’aller en classe à la fin de la 2e secondaire pour déjà dresser le Portrait orientant de l’élève, appelé le POLE, qu’elle redistribuera, au début et à la fin de l’année scolaire, en PPO de 3e secondaire.

À propos de Manon Barrette

Mme Manon Barrette est membre de l’Ordre des conseillers et conseillères d’orientation du Québec depuis 2001. Pendant plusieurs années, elle a occupé un poste de conseillère d’orientation, notamment auprès d’élèves ayant des difficultés d’adaptation ou d’apprentissage. Elle a également agi à titre de responsable de l’approche orientante au primaire et au secondaire. Elle a ensuite été conseillère pédagogique pour des programmes visant à préparer les jeunes à leur insertion socioprofessionnelle. Elle est actuellement spécialiste en sciences de l’éducation au ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur. Elle est responsable des programmes d’études du domaine du développement professionnel, du projet intégrateur et du dossier de l'entrepreneuriat à l'éducation préscolaire et en l'enseignement primaire et secondaire. En outre, elle agit comme personne-ressource au Service national du Réseau pour le développement des compétences par l’intégration des technologies (RÉCIT). Mme Barrette est l’auteure et la coauteure de plusieurs articles, dont certains visent à soutenir les parents dans l’orientation scolaire de leur enfant ou contiennent des activités d’apprentissage pour accompagner les élèves en démarche exploratoire d’orientation.
Ce contenu a été publié dans Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *