Archives pour la catégorie Ressources TIC

À la traversée d’un désert blanc: un CO de Blanc-Sablon parle de sa pratique en PPO

935357_4372791652721_1884968289_nCette semaine, je me rends en Basse-Côte-Nord, dans le petit village pittoresque de Blanc-Sablon, dont le rivage est jalonné par des kilomètres de plages sablonneuses. Je m’arrêterai à la Commission scolaire du Littoral. Monsieur Charles Lasnier, conseiller d’orientation (CO), m’entretiendra sur la place de l’orientation dans le Projet personnel d’orientation (PPO) et me parlera de son expérience professionnel unique comme CO sur la terre d’oiseaux marins, de baleines et d’icebergs – un petit coin de paradis!

Charles Lasnier c.o.J’ai toujours aimé aider les autres, les écouter et les conseiller, même jeune je savais que je voulais travailler avec des humains et non des objets. J’aime la valorisation intérieure que je ressens lorsque j’aide autrui.

Je suis membre de l’Ordre des conseillers et conseillères d’orientation du Québec (OCCOQ) depuis 2013. Avant d’arriver à Blanc-Sablon, j’ai occupé divers emplois reliés au monde de l’orientation. En effet, j’ai acquis de l’expérience dans le domaine communautaire en œuvrant à titre d’intervenant psychosocial et de groupe, de conseiller en emploi et de conseiller en information scolaire et professionnelle.

Je travaille actuellement pour la Commission scolaire du Littoral, aux Services éducatifs, en tant que conseiller d’orientation. Je suis responsable des programmes d’études du domaine du développement professionnel ainsi que de l’approche orientante, aux secteurs jeune et adulte.École St-Theresa Voici la photo de l’école St. Therasa où est situé mon bureau.

Travailler comme CO, à la Commission scolaire du Littoral est une expérience très enrichissante tant sur le plan professionnel que personnel. Seule commission scolaire détenant un statut particulier au Québec, la présence de l’anglais et du français est une réalité sur le territoire qui s’étend de Kégaska à Blanc-Sablon incluant Port-Menier (Île d’Anticosti). On y retrouve dix villages anglophones et quatre villages francophones sur une surface non reliée par le réseau routier qui s’étend sur 460 kilomètres. La population des villages varie entre 100 et 1000 habitants incluant deux communautés Innu (La Romaine et St-Augustin).

Sur ce vaste territoire de liberté, on y retrouve aucun centre de formation professionnelle (CFP), aucun cégep et peu d’entreprises. L’avion, le bateau et la motoneige pendant l’hiver sont les moyens de transport prisés entre les villages. Travailler et vivre sur la Basse-Côte-Nord demande une bonne capacité d’adaptation, d’aimer la nature et les activités extérieures (marche, raquette, chasse, pêche, hockey, bateau, motoneige et véhicule tout-terrain, observation de baleine et d’iceberg, etc.) et de s’intégrer aux gens sympathiques, serviables et généreux de la Basse-Côte-Nord. Certes, c’est une vie bel et bien  différente de celle de la ville. Quand on voyage sur la Côte, on ne sait jamais exactement quand on va partir et quand on va pouvoir revenir!

Cette année, j’ai accepté de faire partie d’un groupe de codéveloppement, mis en place par l’équipe des programmes du développement professionnel au ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, pour les conseillers d’orientation œuvrant dans le programme PPO. Le but était de se questionner sur la place qu’occupe l’orientation scolaire et professionnelle dans le PPO et sur le rôle-conseil des conseillers d’orientation dans ce programme.

Mes objectifs en participant dans ce groupe de codéveloppement étaient:

  • de me positionner face à mon rôle de CO dans la classe de PPO,
  • de clarifier ce que je fais déjà en PPO et ce que je pourrais également faire en tant que CO,
  • d’élargir mon réseau professionnel ainsi que mes connaissances générales en PPO,
  • d’aller chercher des idées de ce que les autres CO font en PPO. 

Voici ce que je retiens de cette expérience enrichissante:

  • Je retiens que je suis une ressource pour les élèves lors de leurs démarches exploratoires au même titre que les autres ressources auxquelles ils ont accès. Je retiens également que les élèves en PPO doivent apprendre à s’orienter dans l’action et ainsi se positionner face à leur connaissance de soi pour s’imaginer des hypothèses de parcours académiques et professionnels.
  • Ce que je souhaite mettre en place est d’épauler l’enseignant dans son cours tout en lui laissant le rôle d’expert en pédagogie qu’il détient, faire un tour à l’improviste dans le cours de PPO afin de me faire connaître et de m’intéresser aux démarches exploratoires en cours des élèves. Aussi, effectuer un bilan de fin d’année des démarches exploratoires des élèves avec les élèves et l’enseignant (garder des traces de ce qu’il a été fait durant l’année afin de pouvoir m’en servir en individuel en 4e ou 5e secondaire).
  • Un conseil que j’ai à donner pour un CO qui voudrait intervenir en PPO en accompagnement des élèves ou en soutien à l’enseignant: entretenir une relation professionnelle de confiance avec l’enseignant, se définir comme une ressource pour l’élève. Oser utiliser et expérimenter de nouvelles ressources numériques/technologiques afin de les proposer à l’enseignant. Ne jamais oublier que la classe de PPO est un laboratoire d’orientation et non seulement un lieu d’animation.

Je vous laisse sur cette vidéo pour vous donner envie de découvrir Blanc-Sablon, ses écoles, ses élèves…


Charles Lasnier, conseiller d’orientation,  Services éducatifs – secteur Jeunes et Adultes, Commission scolaire du Littoral

Atelier  »Faites passer votre pratique en mode 2.0 – Inspirez-vous des pionniers »

Colloque de l’Ordre des conseillers et conseillères d’orientation du Québec

Venez à la rencontre de professionnels qui font travailler les technologies pour eux, dans un cadre éthique, pour faciliter leur travail, répondre aux besoins du milieu scolaire, rehausser leur pratique en la rendant plus stratégique grâce aux blogues, vlogues, réseaux sociaux, communautés de pratiques virtuelles, services à distance. Ancrez l’orientation au cœur de la journée de vos clients, élèves et collaborateurs grâce à Facebook, ChallengeU, Academos, Service national du Récit du développement professionnel, Répertoire PPO, formations en ligne PPO-EXPLO-SE, Orientation pour tous, Orientation à distance, Instagram. Des enjeux éthiques 2.0 se posent, se réfléchissent et se solutionnent.

  • De chez Academos, Catherine Légaré, présidente fondatrice, Ph.D., Anne-Marie Lefebvre, c.o., Jeremy Leith, gestionnaire de communauté, exposeront l’engagement de la clientèle par l’animation sur Facebook, Instagram, les blogues et les vlogues. Ils présenteront ChallengeU, la plateforme sociale conçue pour créer et partager des activités d’apprentissage interactives comme outil d’approche orientante (AO).
  • De l’Université du Québec à Montréal, Louis Cournoyer, c.o., Ph.D., présentera le blogue Orientation pour tous pour le déploiement de la recherche.
  • De l’entreprise Orientation à distance, Nathalie Fournier, c.o. et présidente fondatrice, nous livrera les réalités et défis de la pratique de l’orientation à distance.
  • De la Commission scolaire des Bois-Francs (CSBF), Carl Drouin, c.o. à l’école secondaire Le boisé, fera part de ses défis et succès avec sa page Facebook et de son compte Instagram. Son but ultime, faire connaître le service d’orientation des écoles secondaires de sa commission scolaire à un maximum d’élèves, de parents, de collègues de travail et bien sûr, aux intervenants du monde de l’orientation et de l’information scolaire et professionnelle
  • Du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, Lucie Cormier, responsable des programmes du développement professionnel et du Projet intégrateur, démontrera l’utilité du réseau social Academos dans les programmes du développement professionnel. Elle racontera également la petite histoire du  Répertoire PPO, de la nouvelle page Liens PPO des formations en ligne.           
    Manon Barrette
    , c.o., parlera de la nécessité de
    passer au mode virtuel dans sa pratique pour mieux répondre aux besoins d’accompagnement des enseignants et des conseillers d’orientation. De plus, comme elle le dit: ‘’parce que la vidéo peut ajouter de la valeur à l’enseignement et à l’accompagnement’’, elle illustrera comment elle fait place à l’utilisation de la vidéo pédagogie dans sa pratique, de façon efficace et responsable. Elle vous entretiendra également sur l’animation de ses pages Facebook et du site Web du RÉCIT du développement professionnel comme communauté de pratique professionnelle qui permet de soutenir tous les acteurs du milieu scolaire concernés par l’orientation et le développement professionnel des jeunes.

RéfléchirEn lisant le titre de l’atelier qu’Academos a trouvé pour nous inspirer à bâtir notre animation  «Faites passer votre pratique en mode 2.0 – Inspirez-vous des pionniers» et suite à leur conseil de présenter notre atelier sous forme de  »Story telling », nous avons pensé à trois choses pour susciter votre intérêt:

  • Vous raconter notre propre histoire, mais on s’est dit que ça ne vous intéresserait certainement pas, cependant nous vous avons préparé un montage de photos en vidéo pour vous faire sourire;
  • Au fait que nous avons effectivement été des pionnières dans l’intégration des TICS (comme on les appelait à l’époque) dans les dossiers qui sont sous notre responsabilité;
  • En tant que professionnelles en charge de dossiers qui concernent l’orientation, vous le savez, nous sommes aujourd’hui le résultat de nos expériences vécues …

Voilà pourquoi, avant de commencer à vous parler d’intégration des ressources numériques dans l’enseignement et dans les apprentissages des élèves ainsi que dans l’accompagnement des enseignants, des conseillers d’orientation, des conseillers pédagogiques et des directions, nous avons décidé de faire un clin d’oeil à notre passé qui a certainement forgé qui nous sommes aujourd’hui: nos préoccupations, nos intérêts et nos défis; dans cette ère du Web 2.0. 

C’est donc un rendez-vous le 9 juin 2016 au colloque de l’Ordre des conseillers et conseillères d’orientation du Québec.

Pour un savoir davantage sur l’atelier, rendez-vous sur ce lien.

iEXPLO: innovant et motivant

Qu’est-ce que iExplo?

Il s’agit d’une série d’activités d’exploration, regroupée sur un site Internet, qui sensibilise les élèves à différents métiers via des applications mobiles. Ce projet pédagogique est résolument axé sur l’approche orientante, et notamment sur les 3 principes à la base de ce concept, et ce, tant au niveau de son développement que de son utilisation.

Son utilisation…

Ces activités sont exploitées par les élèves, leurs enseignants et des professionnels de l’information et de l’orientation. Une section du site prévoit d’ailleurs le développement d’autres activités par des partenaires oeuvrant dans différentes institutions scolaires (collaboration). Les enseignants peuvent travailler ces activités avec leurs élèves dans le cadre de leurs cours (ex.: Projet personnel d’orientation (PPO), Préparation au marché du travail (PMT), Français, Mathématique et Anglais) afin de donner davantage de pertinence à leur matière et d’amener les élèves à s’explorer ainsi qu’à explorer le monde scolaire et le monde du travail.

WP_20150924_08_47_11_Pro

 

Source: salle de classe PPO, école de l’Odyssée, Commission scolaire des Affluents

 

L’idée d’intégrer des applications mobiles à de telles activités ne peut que susciter l’intérêt des élèves qui manipulent fréquemment cette technologie. Ils sont donc interpellés par les tâches proposées et curieux d’en apprendre davantage, ce qui les engagent dans leur démarche exploratoire d’orientation.

De plus, le projet iExplo est applicable autant avec des élèves du secteur régulier que celui de l’adaptation scolaire (formation générale / formation générale appliquée, parcours de formation axée sur l’emploi), il est accessible à tous les intervenants par le Web, il est novateur par son contenu (ex.: liens avec des banques d’informations scolaires et professionnelles comme Repères, monemploi.com et IMT en ligne), il est transférable et adaptable aux besoins des élèves et surtout, il offre l’opportunité à toutes les personnes concernées d’enrichir les éléments de contenu de ce site.

Nous vous invitons à consulter notre site internet pour visualiser le projet ainsi que la marche à suivre.

La motivation nous donne l’énergie pour franchir des montagnes. Sans elle, le projet iExplo ne serait probablement qu’une idée…

12968698_1781466542090060_1743653957_nSource: colloque sur l’approche orientante 2016

De gauche à droite: Marcelle Gingras, professeure titulaire au Département d’orientation professionnelle de l’Université de Sherbrooke, Julie Dussault, directrice adjointe à l’ école secondaire l’Impact de la Commission scolaire des Affluents, Martin Lasalle, enseignant PPO à l’école de l’Odyssée, de la Commission scolaire des Affluents, Marie-Pierre Guénard et Nancy Pouliot, deux étudiants au baccalauréat en orientation de l’Université de Sherbrooke.

A également participé au projet: Chantal Lauzon, chargée de cours et les étudiants et étudiantes au Baccalauréat en orientation scolaire à l’Université de  Sherbrooke.

D’autres ressources:

Je vous invite sur le site Internet, un lieu de partage pour le cours PPO, que monsieur Lasalle a créé pour ses élèves afin qu’ils puissent remplir en ligne leur démarche exploratoire et d’autres activités d’apprentissages.

 

Comment aider son enfant à s’orienter?

L’avis de nos experts: renseigner, conseiller, rassurer, encourager

Une enseignante du programme Projet personnel d’orientation (PPO) et des conseillers d’orientation de différents milieux font le point sur ce qui est essentiel à savoir et proposent des pistes pour aider votre enfant à se découvrir et à trouver sa voie.

Nathalie Daraiche, enseignante PPO, CS des Chic-ChocsJe dis aux parents de mes élèves: dans une démarche exploratoire, tout part de la connaissance de soi. Comment aider nos jeunes? En les questionnant sur ce qu’ils aiment. ce qu’ils font, qui ils sont, mais surtout, en leur disant qu’ils sont capables d’atteindre leurs rêves!Nathalie Daraiche, enseignante PPO, École C.-E.-Pouliot, de la Commission scolaire des Chic-Chocs

 

Suzie SergerieL’idéal est de l’accompagner dans sa démarche en l’aidant à comprendre les raisons qui motivent ses choix. Les choix peuvent changer, mais le sens qu’il donne à ceux-ci lui permettront d’aller toujours plus loin dans la compréhension de lui-même. Je propose également de parler avec lui de votre expérience, des obstacles que vous avez rencontrés et de comment vous les avez surmontés. Comme parent, ce que nous avons de plus précieux se trouve dans notre contribution au développement du sentiment d’identité de nos enfants, et ce depuis qu’ils sont tout petits. Nous sommes probablement les seuls à les aimer de façon inconditionnelle, à continuer de croire en eux, même quand ils font face aux échecs. Dans ces moments où la voie à suivre n’est pas toujours claire, c’est sur ce sentiment de confiance qu’ils s’appuieront pour croire en leur capacité de développer leur potentiel.- Suzie Sergerie, conseillère d’orientation, de la Commission scolaire des Chic-Chocs


Prenez le temps de discuter avec votre enfant. Croyez en ses rêves. Encouragez le à s’impliquer dans des projets….
Pour d’autres conseils, nous vous invitons à écouter la suite du témoignage de Mme Annie-Isabelle Paquette, conseillère d’orientation à la Polyvalente des Monts, de la Commission scolaire des Laurentides.  

Marie-Pierre Delarue CO CSPIPlusieurs personnes gravitent autour d’un jeune dans son quotidien. Ces différents acteurs ont une influence importante auprès de votre enfant, et ce, tout au long du développement de son identité personnelle et professionnelle. En fait, l’ensemble de ces individus forme un tout qui ne peut faire autrement que de contribuer aux différentes décisions que prendra votre enfant tout au long de son parcours scolaire. Parmi ces influences,  il y a vous, parents, qui avez un rôle d’influence clé. C’est à travers les liens tissés, les encouragements à persévérer, les valeurs partagées comme l’écoute et le soutien que vous allez contribuer à la réussite scolaire et à l’atteinte des objectifs professionnels de votre jeune. Autant de responsabilités parentales peuvent apporter son lot d’anxiété et d’incompréhension. J’ai donc envie de vous encourager fortement à ne pas hésiter à aller de l’avant pour trouver réponses à vos questions. Par exemple, si un parcours scolaire particulier est proposé à votre enfant au cours de son cheminement au secondaire, il est primordial que vous compreniez les conséquences reliées à cette proposition. C’est en consultant les multiples ressources disponibles pour vous que vous trouverez l’aide nécessaire pour mieux comprendre ce que peut vivre votre enfant et comment il est possible de le soutenir dans ses multiples questionnements. En ce sens, quelques sites fiables vous est proposé à la fin de votre lecture.

C’est ainsi que tous ensemble, nous allons contribuer au parcours unique de chaque jeune! – Marie-Pierre Delarue, conseillère d’orientation à l’école secondaire Daniel-Johnson, de la Commission scolaire de la Pointe-de-l’Île

Genevieve M. Blanchard - OrientationGMB -L’apprentissage de faire de bons choix débute en bas âge. Pour développer des mécanismes qui mènent à l’acquisition de compétences décisionnelles, vous pouvez encourager vos enfants à prendre des décisions, en fonction de leur développement (âge, degré d’autonomie…). Il est important d’aider vos enfants à évaluer les conséquences de leurs choix (responsabilité) afin de les aider à développer un esprit d’analyse, une autonomie nécessaire à la prise de décision. Ainsi, lorsque le temps du choix de carrière se présentera, vos enfants connaîtront le processus de prise de décision et cela aidera à diminuer le stress engendré par cette étape importante.- Geneviève M. Blanchard, conseillère d’orientation en pratique privée chez Orientation GMB

Nathalie Fournier, CO Orientation à distanceChoisir une avenue professionnelle peut être un choix difficile à faire, car pour certains jeunes trop de choix de carrière se présentent à eux, alors que pour d’autres aucun domaine ne semble intéressant. Pour le jeune, cette période de réflexion l’amène à se questionner sur qui il est, qui il veut devenir, qu’est-ce qui l’intéresse, etc. En tant que parents, vous pouvez jouer un rôle dans le parcours scolaire et professionnel de votre jeune. En effet, vous avez la possibilité de participer à sa réflexion en l’encourageant dans les activités pour lesquelles il démontre de l’intérêt tout en lui faisant remarquer ce qu’il aime et ce qu’il aime moins. Vous pouvez également observer votre jeune tout en portant une attention particulière aux sujets auxquels il accorde une plus grande importance pour ensuite l’aider à faire des liens entre ses activités préférées et les choix de carrière qui s’offrent à lui. Cela permet d’ouvrir davantage le dialogue entre vous et lui et cela favorise l’exploration de différentes avenues scolaires et professionnelles envisageables.– Nathalie Fournier, conseillère d’orientation en pratique privée chez Orientation à distance

Séance photo corporative avec Sylvie GaumondL’adolescence étant une période particulièrement mouvementée sur le plan identitaire, il peut être difficile pour un jeune de savoir exactement ce qu’il aime puisqu’il n’a pas vécu beaucoup d’expériences encore et qu’il ne connaît pas tout ce qu’il existe en terme de possibilités sur le marché du travail. Les parents peuvent encourager leur enfant à explorer diverses avenues en gardant en tête que toute expérience, même négative, est bonne pour en apprendre plus sur lui-même et sur le monde qui l’entoure. Entre l’idée qu’un adolescent se fait d’un métier et la réalité, il y a souvent une grosse différence. Il a besoin d’être accompagné pour qu’il puisse s’ouvrir davantage à de nouvelles possibilités et développer son jugement. Les parents peuvent également l’aider à:

  • mettre des mots sur ce qu’il ressent,
  • reconnaître les bonnes stratégies qu’il utilise pour réussir un projet,
  • identifier les compétences qu’il a acquis à travers ses expériences,
  • découvrir des outils dont il a besoin pour progresser et persévérer malgré les difficultés rencontrées sur sa route. – Sylvie Gaumond, conseillère d’orientation en pratique privée

Alexandre Roussel, CO

Parfois un choix professionnel se réalise par rapport à un événement, une singularité qui provoque un changement chez le jeunes et dénoue la problématique qui voile le choix. N’hésitez donc pas à faire vivre des succès et des expériences variées à vos enfants.-  Alexandre Roussel, conseiller d’orientation au Carrefour Jeunesse-Emploi Beauce-Nord

En effet, nous proposons de l’aider à s’ouvrir à un monde de possibilités en multipliant ses expériences de découverte, par exemples en lui faisant suivre des cours qui l’amèneront à découvrir ses goûts et ses habiletés. Lui faire visiter des lieux en rapport avec un métier qui l’intéresse, l’amener passer une journée à votre travail, l’encourager à démarrer des projets qui répondent à un besoin dans son entourage sont autant d’occasions qui lui permettront d’explorer dans l’action et de se découvrir.

Publications de référence

  • Mathieu GUÉNETTE et Isabelle FALARDEAU, Comment aider vos jeunes explorateurs à s’orienter dans leur vie, Septembre éditeur, 2012.
  • Isabelle FALARDEAU et Roland ROY, S’orienter malgré l’indécision – À l’usage des étudiants indécis et de leurs parents déboussolés, Septembre éditeur, 1999.

Sites Web

Manon Barrette

Responsable par intérim des programmes du développement professionnel, du programme Projet intégrateur et du dossier de l’entrepreneuriat au préscolaire, au primaire et au secondaire
Animatrice du Service national du RÉCIT du développement professionnel, de l'orientation scolaire et de l'entrepreneuriat éducatif