Archives pour l'étiquette Carrefour jeunesse-emploi

Offre de formations à distance

Durant l’année scolaire 2017-2018, j’offrirai avec des partenaires scolaires, des sessions de formation gratuites liées aux programmes du Développement professionnel (Projet personnel d’orientation, Exploration de la formation professionnelle, Sensibilisation à l’entrepreneuriat), du Projet intégrateur et relativement à l’orientation scolaire et l’entrepreneuriat au préscolaire, primaire et secondaire.

Ces formations à distance, d’une durée d’environ 2 heures sur la plateforme VIA, incluront une période de questions. Chacune des sessions sera suivie d’une période d’accompagnement pour les enseignants, les conseillers pédagogiques, les conseillers d’orientation ou tout autre intervenant scolaire souhaitant approfondir le sujet.

Merci de faire circuler ce formulaire d’inscription.

Manon Barrette

Responsable par intérim des programmes du développement professionnel, du programme Projet intégrateur et du dossier de l'entrepreneuriat au préscolaire, au primaire et au secondaire

Animatrice du Service national du RÉCIT du développement professionnel, de l'orientation scolaire et de l'entrepreneuriat éducatif

L’exploration des qualités entrepreneuriales dans l’action

Cette semaine, je suis allée (virtuellement) dans la région du Saguenay.  J’ai traversé des municipalités pittoresques qui me donnent envie de revenir durant les vacances estivales! À Chicoutimi, j’ai rencontré madame Marie-Hélène Bradette, agente de sensibilisation à l’entrepreneuriat jeunesse (ASEJ), très impliquée dans le monde de l’entrepreneuriat et de l’orientation scolaire et professionnelle. Elle m’a dit qu’à la Polyvalente de Jonquière, madame Julie Duchênes et monsieur Patrice Côté, tous les deux enseignants PPO, permettent aux élèves de vivre des ateliers en entrepreneuriat sur l’exploration et le découverte des qualités entrepreneuriales. Des visites d’entreprises avec des rencontres d’entrepreneurs sont également offertes aux élèves.
photo_accueil_43

 

 

 

 

Les agents de sensibilisation à l’entrepreneuriat jeunesse (ASEJ) permettent aux élèves de découvrir le monde de l’entrepreneuriat et de prendre conscience de leurs qualités entrepreneuriales à travers la démarche exploratoire d’orientation. Despina, Julie, Marie-Hélène et Stéphanie ont accepté de témoigner. À leur façon, elles partagent leur expérience liée au Projet personnel d’orientation (PPO) à travers leur rôle, leur expertise, leur vision.

Marie-Hélène Bradette, ASEJMon rôle au sein du Projet personnel d’orientation (PPO) est teinté par ma formation en orientation. J’axe sur le développement de la connaissance de soi, entre autres, par l’exploration des qualités entrepreneuriales dans l’action. De plus, j’offre la possibilité aux élèves de s’impliquer dans leur école et dans leur communauté à travers des projets qui les amèneront à approfondir leur connaissance de soi et à se situer par rapport à leur orientation scolaire et professionnelle. Je souhaite les inciter à devenir des jeunes proactifs, à l’affût de leurs besoins. Je pense qu’ils ont un rôle à jouer et un pouvoir sur ce qu’ils sont et peuvent devenir.

De par mon expérience comme conseillère en information scolaire, enseignante PPO et ASEJ,  je pense qu’il n’y a pas de meilleur moyen que d’amener les jeunes à développer leur potentiel en les impliquant concrètement dans la réalisation de projets où ils sont confrontés à leurs limites et à leurs réussites. Selon moi, c’est la meilleure façon de leur faire découvrir leurs talents, leurs forces, leurs qualités, mais surtout de leur faire développer leur compétence à s’orienter tout au long de la vie.

Enfin, peu d’enseignants sont au courant du rôle que nous pouvons jouer comme ASEJ; notamment sur le plan de la connaissance de soi au regard de l’entrepreneuriat. De plus, au Saguenay, il y a un grand roulement d’enseignants PPO. Il est donc difficile de garder un lien avec eux d’année en année. Cependant, lorsque cela est possible, je peux les soutenir fonction des besoins des élèves, par exemple en établissant des contacts avec les entrepreneurs de notre communauté pour les élèves qui aimeraient effectuer un stage comme Entrepreneur d’un jour. En fait, je désire démontrer aux enseignants que nous pouvons aller beaucoup plus loin en PPO que la découverte des qualités entrepreneuriales.

Concernant l’activité Entrepreneur d’un jour, nous offrons la possibilité de jumeler un jeune avec un entrepreneur afin qu’il puisse passer une journée type de la réalité d’un entrepreneur. Nous essayons également de jumeler les intérêts professionnels du jeune avec le domaine de l’entreprise. Nous avons un canevas de préparation pour le jeune et un document pour les entrepreneurs qui les reçoivent.

Afin d’en savoir davantage sur mon offre de service en milieu scolaire, je vous invite à écouter cette vidéo.

Marie-Hélène Bradette, agente de sensibilisation à l’entrepreneuriat jeunesse, Carrefour jeunesse-emploi Saguenay, Point de services de Chicoutimi

La place de l’approche orientante dans le PPO

13023457_1785150638388317_285759083_nSituée dans le quartier Côte-des-Neiges, à Montréal, l’école La Voie est ma destination d’aujourd’hui. Pour éviter le trafic, je prendrai le métro à la station Lionel-Groulx (la ligne orange). Je sortirai à la station Plamondon. Une petite marche de dix minutes m’amènera à bon port; celui d’une école qui épouse les principes de l’approche orientante!

IMG_9498À l’école La Voie, de la Commission scolaire de Montréal l’approche orientante est bien implantée depuis les débuts (2001). Ensuite, s’est ajouté à l’horaire des élèves le cours de PPO. Lors de son implantation, l’école a fait partie des sept établissements qui ont servi au projet pilote, cela cadrait vraiment avec la vision du milieu.

Lancé en 2007, le programme a été mis en place pour s’ajouter à une gamme de services offerts aux élèves afin de leur garantir les meilleures chances possibles de pouvoir trouver un avenir professionnel à la hauteur de leurs efforts et mérites.

En tant qu’enseignant de PPO, je peux compter sur une collaboration de plusieurs ressources, notamment celle de Madame Maria Giacomodonato, conseillère d’orientation (CO). Selon madame Giacomodonato, suite au cours PPO, les élèves sont meilleurs pour s’orienter.
Maria
(de gauche à droite: Maria Giacomodonato, c.o., Stéphanie Arena, enseignante et Lily Paz Miranda, c.o. au Carrefour jeunesse-emploi Côte-des-Neiges)

La conseillère d’orientation est très présente pour les élèves et organise à chaque année une Journée Carrière qui regroupe environ une trentaine d’invités qui offrent une période de kiosque pour tous et une conférence d’environ une heure avec des élèves sélectionnés. Il est à noter que la Journée Carrière se passe lors d’une journée pédagogique et même avec cette particularité, elle attire un peu plus de 300 élèves depuis maintenant 5 ans. Selon madame Giacomodonato, la réalisation de cette activité est vraiment une collaboration de l’école et ses partenaires; c’est l’AO impliquant la communauté scolaire!

Je collabore également avec le Carrefour jeunesse-emploi, la Chambre de Commerce de Montréal ainsi que l’équipe de CyberCap, pour ne nommer que celles-là. Pour moi, la collaboration du milieu est très importante et les initiatives pour créer des liens avec l’extérieur sont fortement encouragées par la direction de l’école.

Au sujet des activités du cours de PPO, en plus des démarches exploratoires d’orientation réalisées:

  • J’offre aux élèves un avant-goût des métiers liés aux multimédias en leur faisant dessiner une maison à l’aide d’un logiciel en illustration 3D (Google SketchUp). Cela a pour but de leur faire regarder une situation sous un angle nouveau. Cela leur donne également une occasion d’aller faire de l’arpentage sur le terrain de l’école, lorsque Mère Nature le permet, pour visualiser les mesures dessinées dans le logiciel (coffret-projet Architecture et arpentage). On peut donc expérimenter en première ligne le transfert du numérique à la vie réelle.
  • Classe de Vianney Lanctôt3J’organise le Rallye PPO, une activité qui permet de donner l’eau à la bouche aux
    élèves en les faisant toucher au matériel pendant une dizaine de minutes pour chacune des stations du Rallye. Cette activité se passe sur deux cours. Les élèves sont alors très intéressés à poursuivre leur exploration plus en détail.
  • Suite à la réalisation des démarches exploratoires d’orientation, je demande aux élèves de faire une série de présentations orales afin que les apprentissages réalisées lors des expérimentations puissent être partagées avec les autres élèves.
  • J’aborde également les repères culturels du programme en parlant de la question des conditions de travail sous l’angle historique en faisant un comparatif entre les conditions présentes au 19e siècle et ce qui se passe à présent, au 21e. Cela me permet de traiter des normes du travail afin que les élèves soient mis au courant de leurs droits comme travailleurs. Le propos est appuyé par des extraits du film Daens (film belge de 1993 traitant des conditions de travail des ouvriers du secteur du textile à Alost).
  • Pour terminer l’année, nous nous laissons sur une activité plus ludique. Il s’agit de la création d’un blason qui reflète les diverses aspirations et les rêves des élèves quant à leur parcours scolaire et professionnel.

Pour en apprendre davantage sur comment j’enseigne le PPO, je vous invite à écouter ma vidéo qui a été tournée lors du colloque sur l’approche orientante 2015.  

Vianney Lanctôt, enseignant PPO, École La Voie, Commission scolaire de Montréal

Un travail de collaboration: CO et enseignant PPO

Monsieur Lanctôt a bien représenté le travail que nous faisons ensemble dans son cours de PPO. Il a participé, dès le début, à mes journée carrières et les visites que nous planifions ensemble, par exemples: Salon de la FP, CyberCap et entreprises.

Bien sûr, il y a d’autres volets du service d’orientation que nous pourrions mentionner, par exemples:

  • les ateliers que j’organise pour les parents afin de les aider à mieux comprendre la réalité du monde scolaire,
  • les ateliers pour les élèves de la 3e secondaire en collaboration avec l’organisme Jeunes Entreprises, dédié à l’éducation financière et entrepreneuriale des jeunes . Ces ateliers permettent aux élèves de réfléchir aux avantages de poursuivre leurs études pour réaliser leur objectif de carrière,
  • les activités de bénévolat en collaboration avec les écoles primaires du quartier. Les élèves de 3e, 4e et 5e secondaire sont jumelés avec des enfants qui ont besoin d’aide aux devoirs ou au service de garde. Ces jeunes vont chercher de l’expérience qui pourra influencer leur choix de carrière. Cela leur donne également une expérience de travail qu’ils peuvent ajouter dans leur curriculum vitae. 

Maria Giacomodonato, conseillère d’orientation, École La Voie, Commission scolaire de Montréal

 

Enseigner le PPO au-delà des coffrets-projets

 

533771_10151256196543506_1026144530_nDemain, je me rendrai à l’école secondaire Dorval-Jean XXIII,  dans l’Ouest-de-l’Île, à Dorval. Depuis ma petite maison blanche et bleue de 90 ans, du temps où Dorval était un lieu de villégiature, je longerai le lac Saint-Louis, traverserai le parc et arriverai en moins de 2 minutes dans la salle de classe PPO.  Je vous confie un petit  secret… Je me suis établie ici pour la proximité des écoles, mais surtout pour la poésie du lac. Ça ne s’explique pas, ça se partage!

 12910416_1779453135624734_801070943_n12910285_1779453098958071_1013983898_n

IMG_9519Madame Audrey Martineau-Roy enseigne le programme Projet personnel d’orientation (PPO) depuis six ans à l’école secondaire Dorval-Jean XXIII, de la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys. En écoutant cette vidéo, vous comprendrez pourquoi elle l’enseigne sans l’utilisation des coffrets-projets.

 

Classe de Audrey Martineau-RoyLes élèves apprécient beaucoup le cours de PPO, car à travers leur démarche exploratoire d’orientation, ils peuvent de découvrir différents métiers et professions et réfléchir sur leur avenir. À partir du moment où ils découvrent leur passion et qu’ils se fixent un objectif, l’école prend tout son sens. Ils savent qu’ils doivent fournir des efforts pour être admis dans le programme de leur choix. Les rencontres avec les conférenciers sont également une source de motivation pour eux. Les conférences véhiculent des messages de persévérance, de détermination et de réussite qui sont inspirants pour les élèves.