Archives pour l'étiquette orientation scolaire

Le PPO: une belle porte d’entrée pour le CO

Nancy Noel, CO

En direct de Sept-Îles, je vous présente madame Nancy Noël, conseillère d’orientation à l’école Manikoutai, de la Commission scolaire du Fer.

 

Dans cette vidéo, elle explique pourquoi elle a décidé de s’investir dans un groupe virtuel de codéveloppement portant sur le rôle du conseiller d’orientation (CO) dans le programme Projet personnel d’orientation (PPO).

Madame Noël croit à la pertinence du cours de PPO, car il peut aider les élèves dans leur cheminement de carrière. Pour elle, le PPO est une belle porte d’entrée pour accompagner les élèves en démarche exploratoire d’orientation et pour exercer son rôle de soutien et conseil auprès des enseignants et des élèves.

Elle dit qu’elle a vécu la fin du cours Éducation aux choix de carrière et elle a été témoin de l’impact que cela a eu dans sa pratique en orientation scolaire. Les élèves venaient de plus en plus la consulter. Il était temps que le programme PPO soit implanté et offert aux élèves pour répondre à leurs besoins d’orientation scolaire et professionnelle et ainsi leur permettre de développer leur compétence à s’orienter!

Madame Noël s’est investie dans le groupe de codéveloppement, car elle était intéressée à partager et à recevoir des informations par les collègues sur le rôle du CO dans le PPO. Elle voulait également en apprendre davantage sur comment ce programme se vit dans les autres commissions scolaires du Québec. Enfin, elle voulait être capable de mesurer l’impact positif lorsqu’il est offert aux élèves de façon obligatoire. À l’école Manikoutai, le PPO est optionnel.

Pour ma part, je vous laisse sur une note musicale avec la chanson de Gilles Vigneault, La Manikoutai, l’une des plus belles chansons et l’un des plus beaux poèmes en langue française.

La Manikoutai est l’école secondaire de 2e cycle de Sept-Îles, mais aussi une rivière imaginaire de la Côte-Nord du Québec, symbole de la femme changeante et de celle, bien réelle, qui est aimée par deux hommes partis à la chasse dans le bois et dont l’un ne reviendra pas, disparu sous la glace traîtresse, par la faute de son compagnon jaloux.

L’exploration de la formation professionnelle intégrée à la démarche d’orientation de l’élève

 

Caroline Gélinas, CO

 

Madame Caroline Gélinas, conseillère d’orientation à l’école secondaire Casavant, de la Commission scolaire de Saint-Hyacinthe présente ses actions relatives au soutien à l’orientation scolaire et professionnelle des jeunes de la 3e à la 5e secondaire.

Ce qui a retenu principalement mon attention est comment elle accompagne les élèves pour leur faire découvrir la formation professionnelle. Ses actions pourront certainement vous inspirer, notamment si vous enseignez le programme Exploration de la formation professionnelle.

Tout d’abord, dès la 3e secondaire, nous présentons le système scolaire, les différents parcours pour obtenir son diplôme d’études secondaires (DES) et la formation professionnelle offerte en concomitance. Ensuite, nous permettons aux jeunes de jouer au jeu VIP, présenté par  l’Association québécoise d’information scolaire et professionnelle (AQISEP). 

Un peu plus tard au printemps, les élèves rempliront un questionnaire sur les aspirations professionnelles afin de les aider à choisir deux ateliers d’exploration et d’expérimentation à l’école professionnelle de Saint-Hyacinthe. Ensuite, ils visiteront l’école en avril. Les élèves passeront un avant-midi dans un programme de leur choix pour expérimenter les tâches des étudiants du programme, par exemple, en briquetage-maçonnerie, ils pourront monter un petit muret de briques sous la supervision des élèves du programme.

En 4e secondaire, un projet d’orientation est réalisé en collaboration avec une enseignante. C’est toujours positif, autant pour elle, que pour les élèves. Je présente en classe le processus d’orientation en expliquant à l’élève comment il peut choisir un métier ou une profession qui lui ressemble, la sanction des études, les processus de sélection à l’école professionnelle et au collégial. Les élèves ont la chance de compléter le test GROP (Guide de Recherche d’une Orientation Professionnelle). Une présentation des résultats leur est faite en groupe. Je leur présente ensuite les sites de Repères et d’Académos, car ils doivent faire un travail de réflexion sur deux professions qui les intéressent et portant sur leur profil de personnalité.

Finalement, en 5e secondaire, les élèves viennent me consulter en individuel ou choisissent de participer au mini-groupe d’orientation, appelé Cursus. Il s’agit de deux demi-journées de réflexion quant à leur avenir scolaire et professionnel. Nous discutons, par exemples, de leur future vie au collégial, la sélection des établissements scolaires. Le modèle Cursus est utilisé en toile de fond. Les élèves complètent le questionnaire Cursus. Ils explorent les programmes de formation qui les intéressent. à l’aide de Repères et sur le site monemploi.com. Puisque ce sont de petits groupes de six à huit élèves, je peux mieux les accompagner dans leur réflexion.

  • En décembre, ils peuvent participer à notre journée Expo-Carrières (kiosques d’information des centres de formation professionnelle, cégeps, Universités et autres organismes, en plus d’ateliers d’information sur les programmes qui les intéressent davantage).
  • En janvier, une représentante du cégep vient en classe leur présenter la réalité de la vie collégiale et je les aide à s’inscrire au cégep ou en formation professionnelle.
  • Au printemps, un atelier d’information sur l’aide financière aux études leur ait offert.

Comme outils et ressources numériques, j’utilise:

  • Le porte-document de Repères (pour que les élèves puissent garder des traces de leur recherche).
  • Youtube (je leur envoie régulièrement des vidéos sur des métiers et des professions. Elles permettent une vision plus concrète du marché du travail, par exemple une vidéo sur les réalités du métier d’infirmier auxiliaire).

Caroline Gélinas, conseillère d’orientation, école secondaire Casavant, de la Commission scolaire de Saint-Hyacinthe

Février, le mois de la culture à l’école

Dans cette vidéo, les élèves de la classe de Projet personnel d’orientation de l’école secondaire Saint-Henri, à Montréal, réalisent une démarche d’exploration individuelle d’un métier ou d’une profession qu’ils découvrent à l’aide de guides d’activités, de coffrets-projets, de sites d’exploration, d’information scolaire et professionnelle et d’entretiens avec des travailleurs.

Ces outils d’information, d’observation, d’exploration et d’expérimentation leur permettent de trouver des réponses à certaines des questions qu’ils se posent, d’en formuler d’autres, d’élargir leur vision du monde du travail et ainsi, ils développent leur compétence à s’orienter.

Plongés dans une culture où les ressources numériques sont omniprésentes et guidés par leur enseignante, les élèves ont l’occasion de se sensibiliser à l’évolution des technologies de l’information et de la communication (TIC) dans le temps et à la place qu’ils occupent dans les métiers d’aujourd’hui et de demain. En effet, le monde du travail et la vie de citoyen sont très différents de ce qu’ils étaient il n’y a pas si longtemps!

Ce lien culturel avec les métiers et les professions est la trame de fond de la démarche exploratoire. Pour ce faire, l’enseignante et le conseiller d’orientation de l’école sensibilisent les élèves, à travers l’intégration des technologies, aux valeurs familiales, sociales et culturelles pouvant influencer autant leurs intérêts, leurs parcours scolaires, la façon dont ils font des choix et prennent des décisions; notamment sur la place qu’occupent les TIC dans les tâches et l’environnement de travail. Il soulève également le questionnement sur l’influence du développement économique de la région, de la mondialisation des échanges et des nouvelles technologies.

Les élèves sont alors invités par leur enseignante à découvrir, par leur démarche exploratoire, comment les métiers et professions sont différents d’une culture à l’autre et comment les TIC y occupent une place similaire ou distincte? Ainsi, elle leur permettra de comprendre l’incidence des dimensions sociales, culturelles et technologiques sur la sphère du travail dans d’autres pays.

En complément d’activité, grâce à la collaboration de l’organisme invité, CyberCap, intervenant notamment dans le réseau scolaire à travers ses activités d’exploration professionnelle et de valorisation des TIC, les élèves vivent un stage qui les sensibilise à la culture numérique et qui les place au centre de l’action en reproduisant des fonctions de travail de ce secteur. C’est l’occasion pour eux de réaliser un mini film dont les bases ont été pré-scénarisées.

Ressources pour soutenir la démarche exploratoire de l’élève:

Je tiens à remercier toutes les personnes qui ont participé à ce projet; notamment Judith Des Chatelets, enseignante PPO, Yannick Beaulieu, conseiller d’orientation et Pasquale Cazabon, coordonnatrice de projets chez CyberCap.

 

Academos: le réseau social d’orientation

Academos: le réseau social d’orientation pour soutenir les démarches exploratoires d’orientation des élèves, l’exploration de la formation professionnelle ou encore les expériences entrepreneuriales.

Que ce soit en Exploration de la formation professionnelle, en Projet personnel d’orientation ou en Sensibilisation à l’entrepreneuriat, le réseau social Academos permet aux jeunes:

  • de communiquer par écrit avec des mentors 24/7 sur leur tablette ou téléphone intelligent;
  • de discuter dans des groupes d’intérêt avec des mentors et avec des pairs;
  • de compléter des missions de développement professionnel;
  • de consulter des pages d’organisations liées à l’éducation, à l’emploi, au bénévolat.

Academos est également utile pour :

Des enseignants témoignent au sujet de l’utilisation d’Academos dans leur enseignement et dans l’apprentissage des élèves.

IMG_2232

J’utilise Academos dans mes cours de PPO depuis plusieurs années. Personnellement j’aime bien ce site étant donné que, comme enseignant, on ne peut avoir réponse à toutes les questions de nos jeunes. Ma porte de sortie est alors, Academos. Je demande au jeune de communiquer avec un mentor, le lien s’établit entre les deux et les questions-réponses s’en suivent!!! Je me surprend même à tricher!!!! Quelquefois, connaissant la réponse aux questions, je demande quand même aux jeunes de se trouver un mentor et de lui poser la question afin qu’une discussion enrichissante puisse s’établir entre mentor et élève.

Je trouve que de recevoir un témoignage d’une personne d’expérience contribue énormément à éclairer un jeune par rapport à un métier. Les vidéos promotionnels que l’on retrouve sur le net ne montrent souvent que les bons côtés du métier. Le fait d’avoir un mentor permet souvent de montrer les deux côtés de la médaille. Un policier qui dit à un jeune que sa journée de la veille a été consacrée presque uniquement à rédiger des rapports, montre bien toutes les facettes du métier et je crois que c’est très important!!     

Je suis certain que les mentors éclairent beaucoup dans le processus de recherche d’un futur métier. Je pense qu’après un stage observatoire, Academos est probablement ce qui rapproche le plus le jeune de la réalité d’un métier. Dommage que ce ne sont pas tous les métiers qui y sont représentés, mais je comprend que ce n’est  pas  évident de convaincre des gens à devenir mentor à temps plein.

Le nouveau site est intéressant, personnellement, mes élèves ne participent pas beaucoup aux missions et au développement de leur profil. Les nombreux exercices déjà demandés en classe de découverte de soi, de webfolio et autres, ne leur permet pas d’exploiter beaucoup ce coté d’Academos. L’essentiel de leur utilisation consiste à trouver un mentor et établir une conversation enrichissante. Je considère quand même que c’est probablement le but ultime que les concepteurs devaient avoir en tête en fondant ce site.

Martin Audet, enseignant PPO, Cité étudiante Polyno, commission scolaire du Lac-Abitibi

Pour certains élèves, le mentorat est l’occasion d’avoir des renseignements supplémentaires et des commentaires concrets pour alimenter leur démarche exploratoires. Chez nous, compte-tenu que le cours se donne en ½ année, nous n’avons pas le temps de développer cette ressource. Nous présentons Academos et certains l’utiliseront surtout pour des métiers pour lesquels il n’y a pas de coffrets. Je crois que les jeunes apprennent mieux à partir du témoignage d’une personne qui fait un métier tous les jours.

Jacqueline Carrière, enseignante PPO, École secondaire de l’Agora, commission scolaire Marie-Victorin

Academos, un outil fort intéressant pour les élèves de PPO:

J’utilise Academos depuis de nombreuses années.  Tous mes élèves de PPO s’inscrivent en début d’année et c’est à eux de l’utiliser quand ils le jugent bon. De plus, nous travaillons ensemble une banque de 20 à 25 questions qu’ils  enregistrent dans leur compte informatique.  Ils peuvent donc puiser dans cette banque ou non au moment d’écrire au mentor.  La majorité de mes élèves communiquent avec un ou plusieurs mentors durant l’année. C’est une façon simple de voir le vrai côté du travail quand un stage n’est pas possible. C’est aussi assez rapide dans l’ensemble.   C’est une ressource fiable. Les élèves ont toujours hâte d’aller voir s’ils ont reçu une réponse de leur mentor. Je suis certaine que les jeunes qui utilisent Academos ont une meilleure idée du métier. Je suis toujours surprise de lire les messages qu’ils envoient et ceux qu’ils reçoivent des mentors. C’est très complet et stimulant pour l’élève. Honnêtement, le réseau social n’est pas très utilisé par mes élèves. Les missions sont un peu trop simples selon eux. Ce n’est pas ce qui les intéresse. Par contre, les échanges sont très appréciés.

Louise Bergeron, École secondaire du Tournesol, commission scolaire des Sommets

En PPO, en Exploration de la formation professionnelle ou en Sensibilisation à l’entrepreneuriat, nous vous invitons à:

  • créez votre compte pour profiter des services, utiliser la vidéo, lire les fiches pédagogiques sur les programmes PPO, EXPLO, SE.
  • utiliser la vidéo d’Academos en salle de classe;
  • participer aux formations en ligne gratuites qui permettent de connaître Academos ou de rafraîchir vos connaissances du réseau social;
  • anne-lefebvrecommuniquer par courriel avec madame Anne-Marie Lefebvre pour de l’information supplémentaire.

Son rôle est de vous soutenir dans l’utilisation d’Academos en salle de classe. N’hésitez pas à faire appel à ses services!

 

Manon Barrette

Personne ressource pour le Service national du RÉCIT du développement professionnel

Ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur