Le PPO: une belle porte d’entrée pour le CO… Pour accompagner les élèves en démarche exploratoire d’orientation

Nancy Noel, CO

 

En direct de Sept-Îles, je vous présente madame Nancy Noël, conseillère d’orientation à l’école Manikoutai, de la Commission scolaire du Fer.

Dans cette vidéo, elle explique pourquoi elle a décidé de s’investir dans un groupe de codéveloppement portant sur le rôle du conseiller d’orientation (CO) dans le programme Projet personnel d’orientation (PPO).

Madame Noël croit à la pertinence du cours de PPO, car il peut aider les élèves dans leur cheminement de carrière. Pour elle, le PPO est une belle porte d’entrée pour accompagner les élèves en démarche exploratoire d’orientation et pour exercer son rôle de soutien et conseil auprès des enseignants et des élèves.

Elle dit qu’elle a vécu la fin du cours Éducation aux choix de carrière et elle a été témoin de l’impact que cela a eu dans sa pratique en orientation scolaire. Les élèves venaient de plus en plus la consulter. Il était temps que le programme PPO soit implanté et offert aux élèves pour répondre à leurs besoins d’orientation scolaire et professionnelle et ainsi leur permettre de développer leur compétence à s’orienter!

Madame Noël s’est investie dans le groupe de codéveloppement, car elle était intéressée à partager et à recevoir des informations par les collègues sur le rôle du CO dans le PPO. Elle voulait également en apprendre davantage sur comment ce programme se vit dans les autres commissions scolaires du Québec. Enfin, elle voulait être capable de mesurer l’impact positif lorsqu’il est offert aux élèves de façon obligatoire. À l’école Manikoutai, le PPO est optionnel.

Pour ma part, je vous laisse sur une note musicale avec la chanson de Gilles Vigneault, La Manikoutai, l’une des plus belles chansons et l’un des plus beaux poèmes en langue française.

La Manikoutai est l’école secondaire de 2e cycle de Sept-Îles, mais aussi une rivière imaginaire de la Côte-Nord du Québec, symbole de la femme changeante et de celle, bien réelle, qui est aimée par deux hommes partis à la chasse dans le bois et dont l’un ne reviendra pas, disparu sous la glace traîtresse, par la faute de son compagnon jaloux.

11896025_1699546173615431_4813684856754676958_nManon Barrette, personne-ressource pour le Service national du RÉCIT du développement professionnel, ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur (en prêt de service de la Commission scolaire de Montréal), et membre de l’Ordre des conseillers et conseillères d’orientation du Québec (OCCOQ)

Laisser un commentaire