Bienvenue à l’édition printanière de l’Info PPO-EXPLO-SE, c’est orientant!

Mars: mois de la nutrition

pommeEn ce mois de la nutrition, la profession de diététiste-nutritionniste peut être explorée par les élèves à l’aide du guide d’exploration élaboré par Vanessa Gomeau, étudiante au baccalauréat en nutrition et stagiaire à la Commission scolaire de Montréal (CSDM) sous la supervision de madame Marie‐Pierre Drolet, diététiste‐nutritionniste à la CSDM. Vous trouverez le guide de l’élève et le cahier de l’enseignant sur ce lien. D’autres outils d’expérimentation sont également disponible sur cette page.

Mise à jour des Guides d’activités PPO/CSBE

Logo

Depuis leur arrivée dans les écoles secondaires du Québec en différentes phases d’implantation, certains Guides d’activités PPO/CSBE hébergés sur la page Liens PPO [http://liensppo.qc.ca] ont nécessité des ajustements : bonification des activités présentes, ajout ou retrait d’activités, modifications de liens Web, ajouts de consignes et d’images, etc.

L’un des mandats 2014-2015 du Comité de validation des ressources pour le Répertoire PPO est de procéder à la mise à jour de certains Guides d’activités PPO/CSBE. Depuis août dernier, une vingtaine d’entre eux ont subi des modifications parfois mineures, parfois majeures.

Afin de bien suivre l’évolution des Guides d’activités et de faire le lien avec le matériel contenu dans les coffrets-projets présents dans les classes PPO, la rubrique « Versions antérieures et historique des changements » de la page Liens PPO permet d’avoir accès aux versions précédentes des Guides d’activités et de s’informer sur les différentes mises à jour réalisées. Les élèves et les enseignants PPO sont invités à utiliser la dernière version des Guides d’activités et à maintenir à jour les versions papier des guides présents dans leur classe PPO.

De plus, une icône intitulée « Nouvelle version », une indication quant au numéro de la version du Guide de même que la date de publication accompagnent le titre des Guides d’activités ayant subi des modifications majeures.

Parmi les Guides d’activités ayant subi une transformation majeure (ajout ou retrait d’activités, etc.), notons les Guides Cuisinier d’un jour, Dessin et design industriels, Habiletés en relation d’aide, Les métiers et les professions de la mer, Mécanique diesel, Médecine, Métiers et professions de l’agriculture et Orthopédagogie.

La mise à jour de certains Guides d’activités nécessite parfois l’ajout ou le retrait de matériel. Ainsi, le Guide Les métiers et les professions de la mer: pêche, aquaculture, poissonnerie, etc., a considérablement été modifié. Étant donné que le Comité sectoriel de main-d’œuvre des pêches maritimes ne produit plus le CD « Oserez-vous la mer?!? » ni le DVD « Technique de filetage », une activité du Guide a été classée facultative pour les établissements qui ont encore le CD, tandis que l’activité en lien avec le filetage des poissons a été retirée, à la demande du Comité sectoriel de main-d’œuvre.

D’autre part, des modifications majeures furent apportées au Guide d’activités Dessin et design industriels. L’ensemble des activités fut remanié et réécrit. La réalisation des activités nécessite du matériel qui n’était pas requis dans la version antérieure du Guide. Les nouveaux articles sont notés en caractères gras dans la liste ci-dessous. Ils peuvent

être achetés à partir des sommes allouées par le MELS pour le renouvellement du matériel périssable.

Les articles suivants sont à ajouter au matériel déjà présent dans le coffret-projet accompagnant le guide d’activités Dessin et design industriels :

* 1 tablette de papier construction 8 ½ » x 11″

* 1 ensemble de 12 crayons feutres à pointe extra-fine

* 1 paire de ciseaux

* 1 bâtonnet de colle (40 g)

* 1 couteau utilitaire à lame rétractable

* 1 tableau d’affichage en liège (24 pouces x 36 pouces)

* 1 boîte de punaises (100)

* 1 sac de rangement à fermeture à glissière, grand format

* 4 piles AA

Le matériel déjà présent dans le coffret-projet accompagnant le guide d’activités Dessin et design industriels est le suivant :

* 1 ensemble de 8 contenants de pâte à modeler de différentes couleurs

* 1 tablette de papier quadrillé de 8 ½ » x 11″

* 1 règle en millimètres (300)

* 1 ensemble de 24 crayons de couleur

* 1 appareil photo numérique

* 1 imprimante et feuilles de papier * Logiciel de dessin 3D, gratuit. Voir la page Liens PPO [http://liensppo.qc.ca], outil Dessin et design industriels pour les choix possibles.

N’oubliez pas de télécharger et d’imprimer la dernière version des Guides d’activités ayant subi des modifications majeures afin de remplacer la version antérieure de ces documents dans votre classe PPO!

D’autres Guides d’activités seront mis à jour d’ici juin 2015. Surveillez la page Liens PPO pour en être informé!

IMG_5214-2Par Nathalie Angers, responsable du site du Répertoire PPO, MELS et de la page Liens PPO, CSBE, membre du Comité de validation des ressources pour le Répertoire PPO

Les coffrets-projets: les découvrir, c’est se les approprier!

Classe de PPO - Coffret Dentisterie 02Classe de PPO - Coffret Dentisterie 06Classe de PPO - Coffret Dentisterie 09Classe de PPO - Coffret Dessin en b+ótiment 01Classe de PPO - Coffret Habilit+®s en rel. d'aide  01Classe de PPO - Coffret Habilit+®s en rel. d'aide  02Classe de PPO - Coffret Pilotage et A+®rospatiale  02Classe de PPO - Coffret Soins esth+®tiques et Coiffure  01Photos de la classe de monsieur Vianney Lanctôt, enseignant PPO, école La Voie, commission scolaire de Montréal

Dans le cadre de la démarche exploratoire de l’élève, par l’utilisation entre autres de coffrets-projets, ce dernier est placé dans un contexte propice au développement de compétences liées à son orientation. Indispensables, ces outils d’expérimentation le place au coeur de l’action.

C’est dans cet esprit que nous avons sollicité la collaboration de madame Louise Bergeron, enseignante PPO, à l’école secondaire du Tournesol de la commission scolaire des Sommets afin de procéder brièvement à l’évaluation de l’utilisation des coffrets-projets par les élèves de sa classe. Voici ses réponses aux questions que nous lui avons posées.

1- De façon générale, à quel pourcentage les élèves utilisent les coffrets-projets en salle de classe?

Ça dépend des groupes, mais comme j’y crois beaucoup, je les vends et les élèves embarquent.  Je dirai plus ou moins 45% des élèves font des coffrets.

Toujours au regard de l’utilisation des coffrets-projets par les élèves, quels sont:

2- Les principaux facteurs de réussite? Je pense que tout est dans la présentation du site Répertoire PPO et des différents outils.  Faire des démonstrations aux élèves sur le comment utiliser les coffrets.  Les mettre en valeur en exposant certains coffrets.  Les laisser regarder, poser des questions.

3- Les principales difficultés rencontrées?

Cela peut être dans la gestion du matériel.  Pour remédier à ce problème, quand je suis rendue à la présentation des coffrets, je demande aux élèves de se mettre deux par deux et de vérifier le matériel de chaque coffret. On fait l’inventaire.  De cette façon, ils les découvrent et se les approprient.  Suite à cette étape , ils ont toujours hâte de faire un coffret.  Par la suite, je fais les achats afin de rendre les coffrets opérationnels rapidement.

4-Selon vous, est-ce que les coffrets-projets facilitent et enrichissent les démarches exploratoires de l’élève?

Tout à fait.  C’est concret, ils font des découvertes.  Ils aiment ou n’aiment pas, mais ils ont une bonne idée du travail .  Ils font aussi plusieurs découvertes sur eux.  Ce qui est important après un coffret, c’est le retour qu’ils en font.  Ce que j’ai aimé, pourquoi?  Ce que j’ai moins aimé, pourquoi? Qu’est-ce que j’ai appris sur la personne que je suis et sur le futur travailleur que je serai? etc.

Selon moi, plus il y aura de coffrets, mieux ce sera!

5-Est-ce qu’ils sont utilisés la plupart du temps de façon autonome par les élèves?

La majorité des élèves sont autonomes.  Quand ils bloquent, ils viennent me voir et me posent des questions.  Si je ne peux répondre, on fait appel à la technicienne en travaux pratiques.

6-Est-ce que le nombre de coffrets est suffisant ? Non, plus il y en aura, mieux ce sera pour les découvertes.  Il ne faut pas oublier que plusieurs jeunes ne veulent pas faire de stage, car ils sont gênés à cet âge.  Le coffret permet le contact avec le travail.

Voici les commentaires de mes élèves au sujet des coffrets

  • Ça nous donne une bonne idée du métier
  • C’est pratique et concret
  • C’est l’fun, on apprend en faisant quelque chose qu’on aime.
  • Moi, je suis visuelle, j’aime les coffrets car ils me permettent de vraiment voir en quoi consiste le métier
  • Nous permet de découvrir d’autres métiers en faisant certains coffrets.
  • Donne une meilleure idée du travail
  • Je trouverais cela ennuyant s’il n’y avait pas de coffrets
  • Amène l’élève à aller plus loin s’il aime le coffret (stage, visite, etc)
  • Il faut absolument qu’ils continuent à en faire
  • Parfois, en regardant les autres faire un coffret, je découvre des professions auxquelles je ne pensais pas.
  • Je ne verrais pas le PPO sans les coffrets.
  • Certains coffrets sont un peu longs, mais c’est pas grave, j’aime ça.

Si vous désirez partager vos commentaires sur l’utilisation des coffrets-projets dans votre classe, merci de les faire suivre à manon.barrette@mels.gouv.qc.ca

RÉCIT du développement professionnel /formation continue

Bertin Desjardins, responsable du RÉCIT du domaine du développement professionnel à la commission scolaire de la Beauce-Etchemin, présentera un parcours de formation pour les enseignants dans le cadre de l’atelier Le PPO, il est orientant! Oui, mais, comment?, afin de les outiller et contribuer à leur formation continue en leur fournissant des pistes de travail, des ressources et des contenus de cours dans l’optique de respecter les lignes directrices du programme PPO.

Nous vous invitons également à regarder les vidéo pour en savoir davantage sur la formation continue offerte aux enseignants et aux conseillers pédagogiques.

Si vous avez des questions ou des commentaires, veuillez communiquer avec bertin.desjardins@csbe.qc.ca

Congrès de la Fédération des comités de parents du Québec

Print Une invitation à l’atelier: L’orientation de mon enfant. JE M’ENGAGE!

Quels sont les besoins de votre enfant en orientation scolaire? Quelles sont vos préoccupations en tant que parent? Autour de ces questionnements, venez échanger avec les responsables de l’orientation au ministère de l’Éducation et des représentants du milieu scolaire. Ces derniers vous présenteront l’état actuel des travaux du ministère au regard de l’orientation de vos enfants.

Pour vous inscrire, consultez cette page.

Cet atelier sera animé par des professionnels passionnés de l’éducation, de l’orientation scolaire et de l’approche orientante:

Jacques Goyette, responsable du dossier de l’orientation à la Direction de l’adaptation scolaire et des services éducatifs complémentaires, MELS

Lyse Clermont, chargée de projet pour le dossier des contenus obligatoires en orientation scolaire et professionnelle, MELS

Lucie Cormier, responsable des programmes du développement professionnel à la Direction de la formation générale des jeunes, MELS

Manon Barrette, spécialiste en sciences de l’éducation (en prêt de service), MELS et conseillère pédagogique à la commission scolaire de Montréal. Membre de l’OCCOQ

Les coffrets-projets: les découvrir, c’est se les approprier!

Dans le cadre de la démarche exploratoire de l’élève, par l’utilisation entre autres de coffrets-projets, ce dernier est placé dans un contexte propice au développement de compétences liées à son orientation. Indispensables, ces outils d’expérimentation le place au coeur de l’action.

C’est dans cet esprit que nous avons sollicité la collaboration de madame Louise Bergeron, enseignante PPO, à l’école secondaire du Tournesol de la commission scolaire des Sommets afin de procéder brièvement à l’évaluation de l’utilisation des coffrets-projets par les élèves de sa classe. Voici ses réponses aux questions que nous lui avons posées.

1- De façon générale, à quel pourcentage les élèves utilisent les coffrets-projets en salle de classe?

Ça dépend des groupes, mais comme j’y crois beaucoup, je les vends et les élèves embarquent.  Je dirai plus ou moins 45% des élèves font des coffrets.

Toujours au regard de l’utilisation des coffrets-projets par les élèves, quels sont:

2- Les principaux facteurs de réussite? Je pense que tout est dans la présentation du site Répertoire PPO et des différents outils.  Faire des démonstrations aux élèves sur le comment utiliser les coffrets.  Les mettre en valeur en exposant certains coffrets.  Les laisser regarder, poser des questions.

3- Les principales difficultés rencontrées?

Cela peut être dans la gestion du matériel.  Pour remédier à ce problème, quand je suis rendue à la présentation des coffrets, je demande aux élèves de se mettre deux par deux et de vérifier le matériel de chaque coffret. On fait l’inventaire.  De cette façon, ils les découvrent et se les approprient.  Suite à cette étape , ils ont toujours hâte de faire un coffret.  Par la suite, je fais les achats afin de rendre les coffrets opérationnels rapidement.

4-Selon vous, est-ce que les coffrets-projets facilitent et enrichissent les démarches exploratoires de l’élève?

Tout à fait.  C’est concret, ils font des découvertes.  Ils aiment ou n’aiment pas, mais ils ont une bonne idée du travail .  Ils font aussi plusieurs découvertes sur eux.  Ce qui est important après un coffret, c’est le retour qu’ils en font.  Ce que j’ai aimé, pourquoi?  Ce que j’ai moins aimé, pourquoi? Qu’est-ce que j’ai appris sur la personne que je suis et sur le futur travailleur que je serai? etc.

Selon moi, plus il y aura de coffrets, mieux ce sera!

5-Est-ce qu’ils sont utilisés la plupart du temps de façon autonome par les élèves?

La majorité des élèves sont autonomes.  Quand ils bloquent, ils viennent me voir et me posent des questions.  Si je ne peux répondre, on fait appel à la technicienne en travaux pratiques.

6-Est-ce que le nombre de coffrets est suffisant ? Non, plus il y en aura, mieux ce sera pour les découvertes.  Il ne faut pas oublier que plusieurs jeunes ne veulent pas faire de stage, car ils sont gênés à cet âge.  Le coffret permet le contact avec le travail.

Voici les commentaires de mes élèves au sujet des coffrets

  • Ça nous donne une bonne idée du métier
  • C’est pratique et concret
  • C’est l’fun, on apprend en faisant quelque chose qu’on aime.
  • Moi, je suis visuelle, j’aime les coffrets car ils me permettent de vraiment voir en quoi consiste le métier
  • Nous permet de découvrir d’autres métiers en faisant certains coffrets.
  • Donne une meilleure idée du travail
  • Je trouverais cela ennuyant s’il n’y avait pas de coffrets
  • Amène l’élève à aller plus loin s’il aime le coffret (stage, visite, etc)
  • Il faut absolument qu’ils continuent à en faire
  • Parfois, en regardant les autres faire un coffret, je découvre des professions auxquelles je ne pensais pas.
  • Je ne verrais pas le PPO sans les coffrets.
  • Certains coffrets sont un peu longs, mais c’est pas grave, j’aime ça.

Si vous désirez partager vos commentaires sur l’utilisation des coffrets-projets dans votre classe, merci de les faire suivre à manon.barrette@mels.gouv.qc.ca  Classe de PPO - Coffret Dessin en b+ótiment 01Classe de PPO - Coffret Dentisterie 06

Février: le mois des passionnés… du PPO!

Voici un article spécial en ce mois de février. Nous tenons à vous partager des témoignages inspirants d’enseignants PPO et de professionnels passionnés par leur travail, mais surtout préoccupés par la réussite des élèves, notamment sur le plan de l’orientation scolaire et professionnelle.

Amélie Vallée, enseignante PPO et Rachel Thériault, conseillère d’orientation, école Goerges-Vanier, commission scolaire de Laval

Étant conseillère d’orientation à l’école Georges-Vanier de Laval depuis quelques années, je suis à même d’affirmer que l’orientation fait partie intégrante du cours de PPO. Selon le modèle de l’ADVP, les phases d’exploration, de cristallisation, de spécification et de réalisation sont intégrés dans le programme de formation. En effet, les deux compétences soit : réaliser une démarche d’orientation et se situer au regard de son orientation scolaire et professionnelle, permettent d’exploiter chacune des phases de ce modèle. Toutefois, ayant évolué dans d’autres écoles de ma commission scolaire, j’ai remarqué que le cours de PPO n’est pas dispensé de la même façon dans toutes les écoles secondaires.

Dans mon milieu, l’enseignante a saisie l’importance de l’orientation et a misée sur des activités d’apprentissage en lien avec la connaissance de soi, tels que : les intelligences multiples, la typologie aviaire, la typologie de Holland, le système scolaire québécois et ses différents parcours de formation, la sanction des études, etc.

En classe, les élèves sont amenés à réfléchir sur les liens entre les notions apprises et leurs profils personnels. Par la suite, ils poursuivent cette réflexion, de façon plus dirigée avec la conseillère. La collaboration entre l’enseignante et la conseillère d’orientation est donc régulière et constante pour venir en aide aux élèves. Concrètement, cette coopération se traduit par de la coanimation en classe de PPO ou encore par des rencontres individuelles ou en sous-groupe avec les élèves.

Afin de faciliter les démarches d’orientation, l’enseignante de PPO fait passer, entre autres, à tous les élèves de la troisième secondaire du cours, le test GPS (Guide pour s’orienter) des Éditions Septembre. Ensuite, une rencontre de discussion avec la conseillère d’orientation permet un partage de la part du petit groupe (environ 10 élèves). Ces rencontres qui ont lieu au bureau de la conseillère, favorise l’ouverture et la discussion entre les élèves. Cette formule gagnante permet aux jeunes de mieux se connaître et d’en apprendre davantage sur les différents types de personnalité. Par la suite, les élèves sont amenés à réaliser une démarche exploratoire portant sur le métier de leur choix. Pour se faire, l’enseignante a créé une liste d’ « outils » (recherche documentaire, visite virtuelle, rencontre de la conseillère d’orientation, entrevue, stage, etc.) qui permet à l’élève d’élaborer les différentes étapes de sa démarche exploratoire.

Pour l’enseignante de PPO, la conseillère d’orientation est donc une personne-ressource au niveau de la diversification des moyens d’exploration. Par la coanimation d’activités et d’ateliers, par son support à l’enseignante, le rôle de la c.o. en PPO est un incontournable pour la réussite du programme. Dans notre milieu, le cours est très populaire auprès des élèves du 2e cycle comparativement à d’autres écoles de notre Commission scolaire. À l’école Georges-Vanier, le succès du cours de PPO est le fruit des efforts nés de la collaboration entre l’enseignante et la conseillère d’orientation. De plus, il ne faut pas omettre que l’Approche Orientante a aussi une assise dans le cours de PPO. Ce qui permet également de faire rayonner l’AO dans l’école.

Selon les différents niveaux d’enseignements (3, 4 et 5e secondaire), l’enseignante a élaboré des plans de cours adaptés au différents stades de prise de décision des élèves.

À titre d’exemple, les élèves peuvent utiliser les différents coffrets exploratoires pour valider leur intérêt pour un domaine en particulier. Aussi, le GPS, le GROP, le code RIASEC sont analysés à l’aide d’exercices spécifiques. D’ailleurs, la connaissance de soi est exploitée différemment selon les niveaux. En clair, un processus exploratoire est suggéré aux élèves de la troisième secondaire et un processus décisionnel rejoint plutôt les élèves de la quatrième et cinquième secondaire.

Il ne faut pas oublier que l’Approche Orientante, l’orientation et le cours de PPO sont étroitement liés. De ce fait, plusieurs sorties, conférences et activités orientantes à l’intérieur de l’école sont organisé par l’équipe-noyau en AO et ce, pour l’ensemble des élèves de l’école. D’ailleurs, en participant au colloque de l’Approche Orientante, les enseignants ont l’opportunité d’aller chercher des outils et des activités qui permettent de développer et de faire progresser constamment le cours de PPO.

J’ai pu constater que le cours de PPO est dispensé différemment dans les écoles secondaires. La portion de tâche occupée par le PPO a un impact certain sur l’implication de l’enseignant et sur l’importance qu’il porte à la matière. Bien souvent, le cours de PPO est une « queue de tâches ». Malheureusement, cela fait en sorte que l’orientation n’est pas nécessairement considérée ou utilisée à sa juste valeur. De plus, le cours est trop souvent donné au meilleur des connaissances de l’enseignant (car ce n’est pas nécessairement sa matière principale).

Bref, le fait de travailler en étroite collaboration avec l’enseignant de PPO permet de bonifier la place de l’orientation scolaire dans l’école et aussi de faire valoir l’importance du cours de PPO auprès de la direction et des élèves.

Audrey Martineau-Roy, enseignante PPO, école secondaire Dorval-Jean XXIII, commission scolaire Marguerite-Bourgeoys

J’ai choisi de développer le cours projet personnel d’orientation autour de différentes thématiques : la connaissance de soi, la formation professionnelle, la formation technique, la formation universitaire, l’entrepreneuriat et le marché du travail. Comme j’enseigne à des élèves de la 3e secondaire, je considère qu’ils sont encore très jeunes pour se mobiliser dans un projet d’avenir concret; toutefois, je souhaite les amener à élargir leurs horizons en leur faisant découvrir l’étendue des possibilités qui s’offriront à eux à la fin de leur secondaire. Lors du premier cours, je leur présente mes deux objectifs de l’année : la découverte de soi et la découverte des différentes professions. Ainsi, afin d’amener les élèves à connaître leurs forces, leurs faiblesses, leurs préférences, leurs capacités, etc., je les soumets à différents tests d’orientation au cours de l’année. C’est également important pour moi de tisser le plus de liens possible entre les élèves et le monde du travail. C’est pourquoi j’invite plusieurs conférenciers en cours d’année afin qu’ils fassent connaître leur profession aux élèves. Ces derniers ont également l’opportunité d’interroger les conférenciers sur les sujets qui les intéressent. Dans la mesure du possible, nous accueillons un conférencier de la formation professionnelle, un autre de la formation technique et un universitaire. Ainsi, je fais découvrir aux élèves les différents programmes d’études qui existent et je m’assure que chacun y trouvera un intérêt en cours d’année. Je travaille également très fort pour briser les différents préjugés qui circulent encore de nos jours sur la formation professionnelle.

Comme le Québec a besoin de jeunes entrepreneurs pour stimuler son développement économique, j’aborde également le thème de l’entrepreneuriat et présente aux élèves les qualités entrepreneuriales nécessaires à leur réussite à cet égard. Enfin, j’invite la Fondation Ressource- Jeunesse à venir en classe pour donner un atelier sur le leadership.

Johanne Dessureault, Enseignante PPO, école secondaire Le Tremplin, commission scolaire du Chemin-du-Roy

Mon milieu est petit (moins de 300 élèves) et TOUS nos élèves font le cours PPO en 3e secondaire (2 périodes par cycle). Ce fut un choix école lors de l’implantation du cours.

Le cours rend les élèves plus conscients de la nécessité de leur implication dans leur réussite. J’insiste toujours sur le 2ème P du PPO: PERSONNEL. Plus le jeune s’implique dans ses apprentissages, plus il verra que ce sera facile de réussir. Le cours donne au jeune une vision de son avenir, c’est rassurant. Le cours PPO permet un temps d’arrêt à l’élève pour réfléchir à ce qu’il souhaite comme vie professionnelle et personnelle plus tard.

Si vous désirez partager un témoignage, nous vous invitons à le faire parvenir à manon.barrette@mels.gouv.qc.ca

 

 

 

Bienvenue à l’édition hivernale de l’Info PPO-EXPLO-SE, c’est orientant!

Unités de sanction  / Sensibilisation à l’entrepreneuriat

558550_10151637329528506_798047608_n

Actuellement, le programme optionnel Sensibilisation à l’entrepreneuriat permet aux élèves qui le réussissent d’obtenir des unités de 4e secondaire. Par ailleurs, le Ministère a reçu,

à quelques reprises, des commentaires du milieu scolaire à l’effet que le cours est également bénéfique aux élèves de la 5e secondaire et, qu’en ce sens, l’attribution d’unités de 5e secondaire servirait mieux ceux-ci.

En effet, les règles de sanction exigent 20 unités de 5e secondaire sur les 54 nécessaires pour l’obtention du DES et les élèves de 5e sont moins intéressés à prendre une option qui donne des unités de 4e.

Si vous êtes intéressé par cette modification et que vous désirez en discuter, je vous invite à joindre la responsable du programme, madame Lucie Cormier au (418) 644-5240, poste 2537 ou à [lucie.cormier@mels.gouv.qc.ca].

Dans l’éventualité où le changement serait effectif pour la rentrée scolaire prochaine, la modification sera inscrite dans un bulletin Info/Sanction.

Mois de la culture à l’école

Février est le Mois de la culture à l’école. C’est un moment privilégié pour tenir des activités originales qui stimulent l’intérêt des jeunes pour des projets culturels réalisés dans l’une ou l’autre des disciplines enseignées à l’école.

Cette année, le Mois de la culture à l’école donne le goût de découvrir. Ce thème ludique invite les jeunes à découvrir des pistes, des empreintes et des manifestations de la culture.

À l’occasion de cet événement, des pistes d’activités et des productions vidéo d’écoles sont rendues accessibles chaque année. De plus, le Répertoire de ressources culture-éducation et le Programme La culture à l’école permettent aux enseignantes et aux enseignants de faire vivre aux élèves des expériences culturelles hors du commun. Proposée pour l’occasion dans le cadre des cours PPO-EXPLO-SE, découvrez l’activité pédagogique Témoins recherchés qui permettra aux élèves de mener une entrevue avec un témoin inspirant dont le cheminement se rapproche de leurs champs d’intérêts.

En février 2013, le Mois de la culture à l’école avait pour thème « Imaginer le durable ». Une vidéo intitulée Entreprendre et réussir sa vie : un projet durable a été produite dans le cadre du cours de Sensibilisation à l’entrepreneuriat au 2e cycle du secondaire. Dans cette production audiovisuelle, les élèves interrogent des entrepreneurs et travailleurs autonomes de tous âges pour mieux cerner leurs valeurs, leurs responsabilités, leur personnalité typique, leur style de vie. Par la suite, les jeunes définissent ce que représente, pour eux, entreprendre et réussir sa vie. Ils présentent leurs résultats à l’aide des technologies. Ils pourront par ailleurs effectuer des recherches sur des entrepreneurs bien connus au Québec. Cette activité est une adaptation d’une activité proposée en 2012.

Contenus en orientation scolaire (début du 2e cycle du secondaire)

Nous tenons à vous informer que dans la foulée de l’expérimentation des contenus en orientation, l’équipe du développement professionnel au MELS a produit, en collaboration avec les responsables de l’AO, un tableau qui présente les contenus en orientation qui sont abordés dans les programmes du 2e cycle du Domaine du développement professionnel.

Contenus de cours PPO

Des pistes de travail, des ressources et des contenus de cours en PPO vous sont proposés par le responsable du Récit du développement professionnel. Ces outils que vous trouverez sur ce site vous accompagneront dans votre démarche de formation.

Pour information supplémentaire, une demande de formation continue, un accompagnement, etc. dans votre commission scolaire, communiquez avec le Service national du RÉCIT du développement professionnel au 418.386.5541 poste 2472 ou en écrivant à Bertin Desjardins.

Outils complémentaires des cours PPO/Explo/SE

Bienvenue sur la page des outils complémentaires des cours PPO, Explo et SE.

Ces outils ont été produits par différentes ressources pour favoriser, stimuler et faciliter l’enseignement des trois cours du domaine du développement professionnel.

Pour chaque programme, vous pourrez consulter un fichier relatif à la pédagogie. Il contient des outils qui concernent directement la planification des cours et l’évaluation.

Quant aux documents complémentaires, ils vous serviront comme complément à votre tâche d’enseignement.  Selon le programme pour lequel vous faites vos démarches, vous aurez accès à différents  guides réalisés par des commissions scolaires.

Prenez note que les documents qui n’ont pas été produits par le ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport, ne sont pas approuvés par celui-ci.

Outils complémentaires du cours PPO

Outils complémentaires du cours Explo

Outils complémentaires du cours SE

Portrait régional sur les trois programmes du DDP

La Direction de la formation générale des jeunes du ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport (MELS) a procédé, durant l’année scolaire 2013-2014, à la cueillette d’information, à l’analyse et à la mise en oeuvre d’un portrait régional sur les trois programmes du domaine du développement professionnel (Projet personnel d’orientation, Exploration de la formation professionnel et Sensibilisation à l’entrepreneuriat).

Ces donnés illustrent le portrait de la 4e secondaire seulement. Le but était de faire des ratios comparant l’évolution dans le temps de ces programmes en fonction de l’augmentation ou de la diminution de la clientèle. De façon générale, les résultats démontrent une baisse de la clientèle ainsi qu’une diminution du nombre d’écoles offrant ces trois programmes.

Il est utile de rappeler que ces trois programmes répondent aux besoins d’orientation scolaire et professionnelle des élèves. Que les contenus en orientation au 2e cycle du secondaire peuvent en partie être répondu par les programmes du développement professionnel et qu’en ce sens, la classe est un lieu privilégié afin que l’élève puisse développer sa capacité à s’orienter à travers le parcours scolaire et face au monde du travail.

Si vous désirez obtenir le portrait de votre commission scolaire, communiquez avec Manon Barrette

Colloque sur l’approche orientante (atelier sur le PPO)

Vous vous interrogez sur le rôle que vous devez jouer en PPO? Vous regrettez la disparition du cours Éducation au choix de carrière ? Vous pensez que le PPO est orientant, mais qu’il devrait être adapté à la réalité des milieux et aux besoins des élèves? Vous êtes le participant ou la participante que nous attendons à notre atelier-causerie.

Venez discuter de pédagogie avec des enseignants d’expérience, d’approche orientante avec des conseillers d’orientation et d’intégration pédagogique des TIC avec un responsable du RÉCIT.

Comme introduction à l’atelier, des liens seront faits entre le film 1987, le cours ECC et l’arrivée du PPO. Des extraits du film serviront d’approche afin de répondre aux inquiétudes du milieu scolaire qui s’interroge sur la disparition du cours ECC et qui souhaite comprendre en quoi le programme PPO constitue un avantage dans la démarche d’orientation des élèves.

Si votre réalité vous préoccupe, venez la partager vendredi le 27 mars 2015 de 8h30 à 10h00 lors du colloque sur l’approche orientante.

Cet atelier est offert grâce à la collaboration du MELS avec ses partenaires du milieu scolaire. Pour plus d’information sur l’atelier, rendez-vous sur notre blogue et pour inscription, consultez le programme du colloque.

Au nom de l’équipe du DDP, nous vous souhaitons une bonne continuité et, surtout, nous désirons vous assurer de notre soutien et de notre accompagnement tout au long des mois à venir. 

Nous vous souhaitons également une bonne année 2015!

  • PhotoManon Barrette, spécialiste en sciences de l’éducation, MELS et conseillère pédagogique, commission scolaire de Montréal. Membre de l’Ordre des conseillers et conseillères d’orientation du Québec manon.barrette@mels.gouv.qc.ca


 

Bienvenue à l’édition automnale de l’Info PPO-EXPLO-SE, c’est orientant!

Comme vous pouvez le constater, le bulletin s’est doté d’un nouveau nom qui illustre notre volonté à vous rappeler que les programmes du domaine du développement professionnel (DDP) permettent aux élèves le développement de leur compétence à s’orienter, et ce, toujours avec leur réussite comme trame de fond. Le titre évoque également notre souci de vous guider tout au long de l’année pour que vous puissiez bénéficier de façon optimale des ressources que nous mettons à votre disposition.

Pour la présente année scolaire, le bulletin d’information poursuit quatre objectifs :

• Informer la communauté en éducation qui s’intéresse aux programmes du DDP et à l’approche orientante (AO);
• Partager des outils et des ressources pédagogiques pouvant être utilisés pour bonifier les cours et soutenir la démarche exploratoire de l’élève et les projets entrepreneuriaux;
• Mettre en valeur et partager des exemples concrets d’activités d’apprentissage destinées aux élèves;
• Diffuser des nouvelles et des événements.

Dans cette première édition automnale, nous nous réjouissons de diversifier notre contenu en partageant des témoignages d’enseignants et de professionnels dont les efforts contribuent grandement au développement de compétences nécessaires à l’élève pour s’orienter et entreprendre.

Nous avons de nombreuses informations à partager avec le réseau scolaire permettant l’innovation et la mise en œuvre de bonnes pratiques éducatives. N’hésitez pas à transmettre notre bulletin à vos collègues ou à toute personne désireuse d’en savoir plus sur les programmes orientants du DDP (Projet personnel d’orientation, Exploration de la formation professionnelle et Sensibilisation à l’entrepreneuriat). Certains renseignements ne seront que de simples rappels alors que d’autres aborderont des nouveautés et des éléments en développement.

En ce début d’année scolaire, voici quelques éléments que nous souhaitons vous communiquer.

Témoignages de passionnés du développement professionnel

Audrey Martineau-Roy, enseignante PPO, école secondaire Dorval-Jean XXIII, Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys

2015-02-13 13.33.50 J’ai choisi de développer le cours projet personnel d’orientation autour de différentes thématiques : la connaissance de soi, la formation professionnelle, la formation technique, la formation universitaire, l’entrepreneuriat et le marché du travail. Comme j’enseigne à des élèves de la 3e secondaire, je considère qu’ils sont encore très jeunes pour se mobiliser dans un projet d’avenir concret; toutefois, je souhaite les amener à élargir leurs horizons en leur faisant découvrir l’étendue des possibilités qui s’offriront à eux à la fin de leur secondaire. Lors du premier cours, je leur présente mes deux objectifs de l’année : la découverte de soi et la découverte des différentes professions. Ainsi, afin d’amener les élèves à connaître leurs forces, leurs faiblesses, leurs préférences, leurs capacités, etc., je les soumets à différents tests d’orientation au cours de l’année. C’est également important pour moi detisser le plus de liens possible entre les élèves et le monde du travail. C’est pourquoi j’invite plusieurs conférenciers en cours d’année afin qu’ils fassent connaître leur profession aux élèves. Ces derniers ont également l’opportunité d’interroger les conférenciers sur les sujets qui les intéressent. Dans la mesure dupossible, nous accueillons un conférencier de la formation professionnelle, un autre de la formation technique et un universitaire. Ainsi, je fais découvrir aux élèves les différents programmes d’études qui existent et je m’assure que chacun y trouvera un intérêt en cours d’année. Je travaille également très fort pour briser les différents préjugés qui circulent encore de nos jours sur la formation professionnelle.
Comme le Québec a besoin de jeunes entrepreneurs pour stimuler son développement économique, j’aborde également le thème de l’entrepreneuriat et présente aux élèves les qualités entrepreneuriales nécessaires à leur réussite à cet égard. Enfin, j’invite la Fondation Ressource- Jeunesse à venir en classe pour donner un atelier sur le leadership.

Marilou Desmeules, enseignante PPO en adaptation scolaire, école de l’Îlot-des-Appalaches, Commission scolaire des Navigateurs
En ce qui me concerne, j’étais vraiment dans le néant pendant les journées pédagogiques qui ont précédé la rentrée. J’ai lu le programme et le cadre d’évaluation des apprentissages. Mais, cela n’était pas suffisant. J’avais besoin d’un exemple de planification annuelle concret. En fait, j’ignorais dans quel ordre je devais aborder les différents sujets.
J’ai donc contacté des enseignantes que je connaissais et qui avaient de l’expérience quant au PPO. Elles m’ont beaucoup aidée en ce sens et m’ont également informée sur le genre de conférenciers à inviter de même que sur les ateliers à organiser au bénéfice des élèves. La conseillère d’orientation m’a beaucoup soutenue. Elle avait des contacts pertinents de même que des dépliants informatifs qui ont su donner une direction à mon enseignement.

Jessica Laprise, enseignante de sensibilisation à l’entrepreneuriat, de français et d’art dramatique, Académie De Roberval, Commission scolaire de Montréal
Étant donné que j’en suis uniquement à ma deuxième année dans l’enseignement du cours de sensibilisation à l’entrepreneuriat, mon expérience et mes observations sont limitées. Toutefois, je peux quand même affirmer avec certitude que les effets de ce cours sont essentiellement positifs sur les élèves. En effet, il s’agit d’un rare cours faisant partie de leur parcours scolaire qui les met directement dans l’action où ils peuvent prendre des décisions concrètes. Ainsi, leur motivation et leurs préférences sont grandement stimulées par le fait qu’ils deviennent les maîtres de leurs décisions et suffisamment responsables pour réussir ou échouer, selon leur implication.

Roxanne Lincourt, enseignante d’exploration de la formation professionnelle, école Louis-Joseph-Papineau, Commission scolaire de Montréal
En début d’année scolaire, je fais toujours un survol sur le système d’éducation au Québec, en indiquant les différentes voies et les différents accès possibles au marché de l’emploi. Je présente ensuite aux élèves les différents centres de formation professionnelle (CFP) de la CSDM et leur explique les différentes passerelles possibles entre la formation professionnelle, le cégep et l’université. Ensuite, je dois dire que j’exploite au maximum toutes les ressources qui m’entourent. D’abord, les enseignants des différents CFP viennent nous rendre visite en classe, nous expliquent leurs différents programmes, nous proposent différentes activités d’exploration et piquent notre curiosité. Au mois de novembre, c’est nous qui nous déplaçons pour faire le tour des portes ouvertes de la formation professionnelle à la CSDM. Nous choisissons trois centres par l’entremise d’un vote majoritaire : parmi ces centres, il y en a deux qui suscitent l’intérêt des garçons et un, celui des filles. Nous nous déplaçons en groupe; je ne crois pas aux visites libres qui dispersent les élèves et les empêchent de se concentrer.

558550_10151637329528506_798047608_nDespina Sourias, agente de sensibilisation à l’entrepreneuriat jeunesse/régionale, Montréal, secteur anglophone , Table des carrefours jeunesse-emploi de l’île-de-Montréal

En tant qu’agente de sensibilisation à l’entrepreneuriat jeunesse, je trouve qu’apprendre aux jeunes à se connecter à leur côté entrepreneurial est essentiel. Ils peuvent ainsi mieux comprendre les enjeux qui les entourent et trouver des solutions durables pour répondre aux besoins émergents dans leur communauté. Cette page est un bon outil d’échanges entre les différents intervenants en entrepreneuriat et les enseignants. Merci d’avoir créé cette plateforme!

Formations en ligne sur les trois programmes

Les formations en ligne portant sur les programmes Projet personnel d’orientation, Exploration de la formation professionnelle et Sensibilisation à l’entrepreneuriat sont disponibles aux adresses suivantes : [www.formationse.ca], [www.formationppo.qc.ca], [www.formationexplo.qc.ca].

Ces formations, destinées aux enseignants et à leurs accompagnateurs, permettent de s’approprier le contenu des programmes et donnent accès à de nombreuses ressources : documents officiels, documents relatifs à l’évaluation, outils technologiques, capsules audio, activités, situations d’apprentissage et d’évaluation, etc. Bonnes formations!

Information pour les gestionnaires et les professionnels responsables des programmes

Une formation axée sur les trois programmes du DDP a été offerte durant l’année scolaire 2011-2012. Elle s’adressait aux directions des écoles secondaires, aux directeurs des services éducatifs, aux coordonnateurs à l’enseignement secondaire et aux professionnels détenant le dossier des programmes du DDP. Trois rencontres, d’une durée d’une heure trente minutes chacune, se sont déroulées en visioconférence. Elles avaient comme intention d’offrir aux participants de l’information de base sur les programmes. Différents sujets ont été abordés, notamment la place des trois programmes dans le parcours scolaire de l’élève, les buts que poursuivent les programmes, l’organisation scolaire, le choix de l’enseignant, le rôle de l’élève, les formations et l’accompagnement possible au regard des programmes, etc.

Souhaitant rendre cette information accessible au plus grand nombre, la visioconférence a été enregistrée et est maintenant offerte en deux parties : la première contient des explications sur le document remis lors de la session d’information; la deuxième apporte des réponses aux questions les plus fréquemment soulevées concernant la mise en œuvre de ces programmes. Vous trouverez ces enregistrements ainsi que le document qui les accompagne, Session d’information aux gestionnaires, sur le site du RÉCIT à l’adresse suivante : [http://domainedevprof.qc.ca/blog/2013/09/11/formation-aux-gestionnaires-en-videos/].

Au nom de l’équipe du DDP, nous vous souhaitons une bonne continuité et, surtout, nous désirons vous assurer de notre soutien et de notre accompagnement tout au long des mois à venir. 

Nous vous souhaitons également un heureux temps des Fêtes et une bonne année 2015!

  • PhotoManon Barrette, spécialiste en sciences de l’éducation, MELS et conseillère pédagogique, commission scolaire de Montréal, membre de l’Ordre des conseillers et conseillères d’orientation du Québec manon.barrette@mels.gouv.qc.ca

Service national du RÉCIT