L’élève est-il tenu de concrétiser son projet à l’étape de la réalisation?

Question d’une enseignante…

Nous sommes encore au démarrage du PI et j’ai une question.

L’élève est-il tenu de concrétiser son projet à l’étape de la réalisation?C’est-à-dire, supposons qu’un élève décide d’écrire et faire un CD de ses compositions, est-il tenu d’écrire et créer son CD?

Ou, un élève qui veut créer une pièce de théâtre, doit-il l’écrire et la réaliser? Ou, un élève veut créer un mini robot, est-il tenu de le créer.

Est-ce que tout est sur papier sans réalisation concrète? Dans le programme international, la réalisation concrète est primordiale. Est-ce pareil pour le PI?

Catherine Jouglin

Oui, l’élève est tenu de concrétiser son projet.  Toutefois, c’est l’élève qui doit déterminer la finalité de son projet. Je m’explique.

Si l’élève détermine qu’il veut écrire et produire un CD, il doit absolument le faire.  Cependant, si des difficultés persistent et que le jeune n’arrive pas à la finalité attendue ça ne veut pas dire qu’il sera en échec.  Dans mon cas, je regarde ce qui a été fait tout au long de l’année, le journal de bord, et l’élève doit me faire un texte analytique afin de m’expliquer ce qui est arrivé et ensuite je prends la décision.

Un élève dont le projet est d’écrire une pièce de théâtre, si le produit final est l’écriture, il n’est pas du tout tenu de monter la pièce sur scène.  S’il veut créer un robot, il doit le faire, sinon le texte analytique.

La période du choix me donne souvent l’occasion de connaître un peu mes élèves et de les guider vers un projet complexe réaliste.  Mais je ne suis pas du tout dans un programme international.  Je crois que chaque enseignant peut mettre ses exigences, mais il faut garder en tête que si tout le projet a été monté (surtout en ce qui concerne les événements), mais qu’un imprévu ou encore des difficultés persistent, le jeune a quand même fait des apprentissages importants.

Cependant, si l’élève procrastine, ou encore ne fait vraiment pas ce qui était prévu dans sa planification ou encore dans la réalisation, il est évident que les traces d’évolution et d’évaluation seront insuffisantes.  Dans cette situation, il est possible que l’élève se retrouve en échec.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *